Sud-Kivu : Une place des martyrs des massacres de 1998 à 2008, un lieu de pardon pour le peuple de Kaniola

0
980

Le groupement de Kaniola est situé dans la chefferie de  Ngweshe, territoire de Walungu, dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. À quelque mètre de la paroisse de Kaniola, un mausolée y est érigé. Ce dernier regorge l’histoire du peuple de Kaniola, sa souffrance et sa persévérance. Ce lieu n’est pas connu par la plupart de la population congolaise en particulier et du monde en générale et pourtant Kaniola est reconnu aujourd’hui dans la province du Sud-Kivu comme un lieu où s’est commis les plus mauvaises actions.

Tout au bout du passage ; au bord du village, les femmes de Kaniola se sont cotisées à raison d’un dollar chacune pour édifier un mausolée en souvenir de tous ces victimes. A l’intérieur de ce mausolée, on y constate les noms déclarés des tous les victimes écrits sur les murs, cela pour faire cet endroit un lieu de recueillement où la population vienne pleurer leurs frères, un lieu de pardon, un lieu pour puiser la force de résister et d’espérer une paix à venir.

Après  les événements macabres qui se sont passés à Kaniola et dans la chefferie de Nindja à 2008 dont les incendies des maisons, des pillages, des viols et violences sexuelles des femmes, et des tueries avec des machettes, la population s’est mis ensemble quand le nombre est devenu exorbitant, ils ont réfléchit et ils ont trouvé bon de construire une place des martyrs pour chaque fois quand ils se souviennent de leurs pères et mères, leurs fils et filles qui ont été massacrés dans ses événements qu’ils puissent se rassembler et prier pour ses âmes innocentes qui sont parties, nous précise Bashishi Emery un habitant qui avait vécu tous ces événement.

Pourtant Kaniola fut un endroit paisible et prospère avec un sol favorable pour l’Agriculture et l’élevage. Les Hutus venus du Rwanda se sont installés là-bas, dans des aires imbattables, d’où ils menaient des expéditions meurtrières vers les villages voisins, pour voler les récoltes, emporter le bétail, et surtout faire régner la terreur par le viol, le meurtre, les enlèvements,…

La situation s’est améliorée car la plupart des Hutus Rwandais ont été chassés de la forêt, moins par l’armée que par des milices congolaises, les Raia Mutomboki, les casques bleus de la Monusco ont établis une base à proximité.

A Kaniola, le manioc constitue un aliment de base sur les familles. Mais depuis les guerres, la population se trouve dépossédées des terres et des semences, d’où le règne de la pauvreté.

Par MWEMA Joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here