GRACE MAROY « LA KIMPAVITA DE BUKAVU »

4
848

« Une des Rares jeunes filles à militer pour les Droits Humains »

Nshobole Maroy grâce est son nom, Malaika pour les intimes, née le 13 octobre 1997, orpheline de père dans une famille chrétienne dont elle, la septième enfant parmi les neufs que compte la famille.

Journaliste de formation et étudiante actuellement, Grâce Malaika est célibataire congolaise et activiste au sein de la Lucha (Lutte pour le Changement depuis juin 2016).

Elle intègre la lucha en Juin 2016 au départ pas parce qu’elle était indignée par telle situation mais impressionnée par la famille solidaire et familière que formaient déjà les militants de la Lucha.

« Là j’ai rencontré des personnes qui n’ont pas regardé mon âge, elles m’ont fait confiance m’ont forgé, façonné et ont cru en moi, me responsabilisant, me faisant participer à des séances de prises de décisions, ce qui a développé mon intuition et boosté mon engagement ainsi que ma détermination à poursuivre la lutte avec eux pour un Congo digne. C’est chaque jour passé avec eux que je devenais indigné de plus en plus ». Affirme Grace Maroy

Et renchérit en témoignant que : « Ces hommes qui m’ont aidé à avancer et à faire mieux sont si nombreux, Flavien Zigashane et Blessing Bisimwa par exemple, ce  sont des hommes très ordinaires ils n’ont pas beaucoup étudié, ils n’ont pas beaucoup des diplômes, pourtant ils sont ma source d’inspiration dans ce mouvement. Je vis avec ce genre d’hommes qui m’aident à affronter les défis et à les surmonter, ces personnes je vis avec elles dans la Lucha.

Selon notre source : son engagement l’a fait perdre beaucoup de ses amis qui ne partageaient pas une même opinion que la sienne ou qui ne comprenaient pas sa nouvelle identité, certains lui ont même jugé… Pour sa famille biologique, il a fallu une longue période et beaucoup d’évènements  et des circonstances pour qu’elle comprenne ce qu’elle faisait et faire sienne cette lutte, sa famille  était en désaccord au début, mais grâce à la détermination de Grace, elle n’avait plus le choix qu’elle a opté pour l’accompagner dans la lutte et où la soutenir dont aujourd’hui, tous sont devenus des vrais sympathisants dont sa maman, qu’elle salue en passant.

Grace Maroy a participé à plusieurs activités qu’a organisé son mouvement (LUCHA), des sit-in, marches pacifiques, conférences, meetings, mobilisations, et réunions,… pour dénoncer, promouvoir, défendre et protéger les droits humains, pour la dignité humaine et la justice sociale ainsi apporter sa contribution sur la construction  selon ses propres mots « petit à petit » d’un Congo de nos rêves, le Congo que nous voulons ! UN CONGO NOUVEAU.

Elle dit aussi que : « ces actions ont des répercutions par moment sur nous, on a connue des arrestations, des répressions, des tortures, des menaces de morts dont par exemple la dernière action devant la maison télécommunication Airtel où on demandait qu’il y ait baisse du prix de méga et de crédit et l’amélioration de la qualité internet ! Nous étions tabassé à mort et j’avais perdu connaissance et transféré en urgence à l’hôpital général de Panzi, chez Dr Mukwege où je faisais des examens et reçu des soins, on est maintenant habitée et préparée à ces genres des réactions de la part de l’oppresseur, aujourd’hui moi et mes camarades sommes menacés de mort parce que nous avions dénoncé un cas d’insécurité citant nommément les noms des présumés auteurs et interpellant chacun dans ses attributions (la justice, le gouvernement et les présumés auteurs) cela fait à ce que l’on ne sait plus passer, la nuit dans nos maisons croyant qu’ils peuvent venir et accomplir comme promis dans le moratoire nous envoyé, au cas où on ne démentirait pas l’information devant les médias de la place.

Mais cela ne nous ébranlent pas, dit-elle en ajoutant que : ces menaces ne remettent pas en question, un seul de son engament, par contre cela lui pousse à une barre plus haute pour continuer à se battre et à exiger la lutte contre l’impunité.

« Je suis fière d’appartenir à ce mouvement, d’être à des premières lignes parce que je défends les droits des sans voix parce que je refuse d’être complice du mal qui gangrène ma communauté aujourd’hui, peu importe mon âge j’inspire ma génération ; des femmes plus  âgées et mêmes des hommes » Conclut notre Source.

Propos recueillis par Christian-Joseph Musenge

4 Commentaires

  1. Commenter : Merci beaucoup ma belle grande sœur, tu es une fille intelligente et forte entant que congolaise tu mérite beaucoup de soutenance pour ton effort, je suis contente voir que tu a trouvé des difficultés mais tu es toujours d’accord pour tavie et pour ton pays. moi qui te félicite , on m’appelle Yvette SIKILIZE BATUDU, aussi congolaise qui a parcouru beaucoup de difficultés, .<>

  2. Commenter :Courage ma chérie
    Suis ravi de te lire et je te félicite
    Que Dieu t’oriente d’aller très loin ma cherie.
    Suis fière de toi

  3. Vraiment ma grâce je te remercie et tu me donnes courage de progresser dans une vérité sans peur,
    Grâce,ne lâchez pas car le courage nous redonne ce que la chance nous a ravie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here