CHIC-MADAM : Iranga Nshombo contre la Dictature de la Minceur magnifie « La femme ronde »

0
141

La science a tort sur ce que des chercheurs et spécialistes évoquent en lien avec le surpoids ? Revisitons encore quelques concepts avant de nous plonger dans le vif de ce deuxième son de cloche, nous fait par Madame Iranga NSHOMBO sur ce sujet.

Voici quelques interprétations scientifiques sur le surpoids:

  • Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé. Le surpoids est défini par un IMC (L’indice de masse corporelle) compris entre 25,0 et 29,9 kg/m².
  • L’obésité est définie par un IMC égal ou supérieur à 30,0 kg/m². L’obésité est considérée comme une maladie chronique de la nutrition.
  • L’obésité est une maladie car elle altère la Santé. Les atteintes peuvent être nombreuses et sont d’ordre physique, psychologique ou social. En 2014, la cour de justice de l’union européenne a jugé que l’obésité pouvait être considérée comme un handicap au travail.

L’obésité et le surpoids sont dus à plusieurs facteurs tels que le déséquilibre énergétique, la génétique ou encore l’insuffisance d’activité physique. La cause fondamentale de l’obésité et du surpoids est un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et dépensées.

Un IMC élevé est un important facteur de risque de maladies chroniques comme : les maladies cardiovasculaires (principalement les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux) le diabète, les troubles musculo-squelettiques, en particulier l’arthrose.

Face à toutes ces réalités soutenues par des scientifiques à travers le monde, Iranga Nshombo a une autre version des faits qui ne conteste pas les données scientifiques en la matière, mais évoque d’autres réalités qui méritent d’être prise en considération par la société, afin de cohabiter chacun selon son choix morphologique. Dans cet entretien, cette ancienne Journaliste de Bukavu, vivant actuellement au Canada, nous explique richement « La femme Ronde face à un monde obsédé par la minceur »

D’entrer-de-jeux, elle nous définit que sa campagne ChicMadam est un concept pour valoriser et magnifier les femmes rondes.

Actuellement, le mot « ronde » est entièrement banalisé. Il qualifie aussi bien les personnes fortes, obèses, comme les femmes pulpeuses, aux formes féminines. Il existe cependant deux catégories de Femmes Rondes

1) LES RONDES DE NAISSANCE

Depuis la naissance elles ont des joues plutôt joufflues et pèsent plus que les autres enfants de leurs âges. Comment les reconnaître ? A l’école primaire et secondaire par exemple, les femmes rondes  de naissance paraissent toujours grandes par rapport aux filles de leur génération. Leurs habits deviennent petits du jour au lendemain. Dans les quartiers on leur colle souvent des surnoms péjoratifs  lié à leur surpoids. Quand elles parviennent à se distinguer mal-grès les moqueries et regards en coin, elles sont survivantes.

2) LES RONDES A DEVENIR

Du matin au soir, la jupe qu’elles portaient pour l’église le dimanche devient petite. Les robes moulantes paraissent rétrécies. A 20 ans elles pèsent  65 Kg, 5 à 10 ans plus tard elles sont entre 95 et 130 Kg. Scientifiquement parlant elles ont pris du poids. Les médecins ont 10 milles théories pour expliquer cela. Dans la mode elles entrent directement dans la catégorie XL. Nombreuses sont celles qui dépriment à l’idée d’augmenter du poids comme si cela rimait avec une honte capitale. Nombreuses encore sont celles qui accumulent par la suite régime après régime pour essayer de maigrir mais rare sont celles qui maigrissent.

Notre combat dans ces cas de figure est de les aider à s’accepter. Et à ne pas déprimer à cause de quelques graisses de plus accumulées sous leur peau.

A la question de savoir la différence entre « femme ronde & femme obèse »

Quel mot serait adapté quand on veut parler  des femmes dont le surpoids est visible?

Les termes Voluptueuse ou Pulpeuse, par exemples renvoient à des physiques bien spécifiques (Seins et fesses bien rebondis). Le terme Grosse prête à confusion d’avec une femme enceinte. Le mot obèse possède un manque de délicatesse  car signifiant qui prend beaucoup de volume.

Cependant pour l’ensemble des femmes aux formes généreuses, le terme admis aujourd’hui est Ronde, ce mot a l’avantage de n’être ni négatif ni faussement positif.

Et permet de parler ainsi du corps des femmes fortes d’une manière polie.

Natalie Makoma, Wema Sepetu et plusieurs autres femmes rondes ont recouru à la chirurgie esthétique (opération de l’estomac) pour perdre du poids. Quelle est votre réaction par rapport à cela et un message pour d’autres femmes rondes qui seraient tentées de recouvrir à cette méthode ?

C’est vrai que nous ne faisons pas parti de ceux-là  qui initient un système draconien de perte de poids cependant nous encourageons et félicitons celles qui pensent que c’est l’une des solutions à leur Souffrance.

Nous sommes contre la dictature de la minceur et prônons l’acceptation mutuelle. Plusieurs femmes aux corpulences fortes ont appris à cohabiter avec leur graisse sous la peau. Ce qui nous révolte c’est le fait d’harceler une femme grasse à cause de ses formes généreuses seulement parce que la société veut démontrer qu’être grosse est synonyme de laideur, des maladies, d’absence des compétences. Nous encourageons les femmes à faire du sport pour leur bien être oui mais pas pour plaire aux individus qui ternissent l’image de la femme ronde. Et donc pour répondre à ta question si ces femmes ont subi ces opérations pour leur propre bien être nous ne pouvons que louer leurs efforts.

La campagne Chic Madam magnifie les femmes rondes qui sont fières de leurs corpulences. Celles qui s’acceptent malgré les moqueries. Nous faisons la promotion de ces femmes rondes qui malgré les tas des graisses sur leurs corps contribuent au développement dans leur milieu. Parce que les gens ont la fâcheuse habitude de croire qu’une femme bien enrobée n’est pas en mesure d’exécuter tout travail que ferai une personne mince.

Si alors le surpoids est mal pour la santé, pourquoi ne pouvez-vous pas lutter pour que toutes les femmes et même les hommes aient accès équitable aux services de santé, à l’alimentation équilibrée, ou accès au coaching sportif, comme pour le vêtement.

IRANGA NSHOMBO

Pourquoi vouloir imposer un mode de vie ou un coaching sportif à tout le monde ? Pourquoi vouloir effrayer les personnes aux corpulences fortes qu’elles sont à l’arrêt de la mort ? Va dans les  hôpitaux  et revient me dire combien des morts ont été enregistrés avec comme cause obésité sur le nombre des personnes minces décédées.

Tout comme les vendeurs des pullules amincissantes, les coachs sportifs et diététiques ne créent qu’un leurre pour vendre leurs produits et services.  Minces ou grosses nous avons tous des maladies qui nous tueront un jour mais aller jusqu’à démontrer que les personnes aux corpulences fortes mourront nécessairement avant les personnes minces c’est abuser je trouve. Où continuer à affirmer que la minceur garantie un prolongement de la durée de la vie humaine c’est tout bonnement vendre des fausses espérances.

C’est par ces propos que la ChicMadam connu par ses intimes sous le sobriquet de « IRA-ELA » nous a suffisamment épatés, et nous conduisant à repenser sur ces concepts scientifiques soutenus sur le surpoids.

Propos Recueillis par Christian Joseph Musenge

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here