Sud-Kivu : « Le gouverneur Nyamugabo accroit ses émoluments au détriment de la population ». (Deo Bizibu Balola)

0
1667

Le gouvernement provincial de la province du Sud-Kivu venait de déposer récemment  le rapport d’exécution du budget de l’exercice 2018 et l’introduction du projet du budget pour l’exercice 2019, avec une légère baisse, dans un contexte économique difficile  où la majeure partie de la population est confrontée à plusieurs problèmes d’ordre social. Dans une conférence de presse  tenue ce vendredi 2 octobre Deo Bizibu cadre du parti de l’opposition Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS),  a fait une analyse critique  du rapport d’exécution du budget 2018 et le projet de budget pour l’exercice 2019, dont il constate une faible mobilisation des recettes comparativement aux exercices budgétaires précédents et une majoration accrue et vertigineuse  du train de vie  du gouvernement Nyamugabo au détriment de la population en générale.

En  règle générale, le budget de l’Etat  en tant que tel, est une prévision bien détaillée des recettes et dépenses pour une période de temps bien déterminé  et en occurrence pour une année civile. En d’autre termes, c’est un acte par le quel sont prévue et autorisées les recettes et les dépenses de l’Etat  ou des autres services  et arrêté par le parlement dans la loi de finance qui traduit  les objectif  financier  et économique du gouvernement.

Pour  la province du Sud-Kivu, l’exercice budgétaire pour l’exercice 2018 et le projet pour l’exercice 2019, suscite plusieurs interrogations et questionnement que ça soit dans l’exécution  ou dans les prévisions telles que énoncées, comme l’affirme Deo Bizibu : «  le gouverneur Nyamugabo s’illustre  par une mal gouvernance, car au lieu d’écouter les doléances des ses administrés, curieusement  lui, ne fait que remplir ses poches pendant que  la population ne fait que s’enfoncer davantage ».

Pour le constat concernant le rapport  d’exécution de l’exercice 2018, Déo Bizibu compare le chiffre pour le premier  semestre 2017  selon le rapport signé par le gouverneur Nyamugabo,  où la province avait mobilisée 32. 281.703. 490 FC,  soit au taux actuel 29.347 .003$. En 2018 le gouverneur Nyamugabo mobilise 51.443.018.449,79 FC, soit au taux actuel équivalant en dollars américains  à 27.225.730 $.

Cependant, Déo Bizibu constate que le gouverneur Nyamugabo mobilise 93% de ce que le gouverneur  Chishambo avait mobilisé, pourtant le gouverneur Chishambo a géré la province durant différents  secousse comme par exemple l‘attaque du M23.

Quant  à l’exécution du budget 2018, Deo Bizibu déplore le fait que le gouvernement Nyamugabo mobilise moins d’argent, mais il a accru ses émoluments :

« par exemple pour la prime de risque, il a passé de 3.402.200 FC à 4.832.220 FC, là où le gouverneur vient d’exagérer, c’est sur le frais secret de recherches ou la caisse noir de l’Etat, ces   fonds que le gouverneur gère sans que l’assemblée provinciale lui pose  aucune question. A l’époque du gouverneur Chishambo en 2017, ce frais équivalait à 850.000.000 FC soit 772.727$ au taux actuel par an. Curieusement le gouverneur Nyamugabo passe de 850.000.000 FC à 1.700.000.000 FC soit 1.062.500$ un accroissement faramineux qui frise l’inacceptable ».

Concernant le projet de budget pour l’exercice  2019, ce cadre de l’UDPS  proteste encore  contre  l’augmentation des émoluments du gouvernement provincial : «  par exemple pour ce même frais de recherche, dans les prévisions 2019, la somme de 1.700.000.000 FC  à 2.150.000.000 FC».

En somme Deo Buzibu, fustige le comportement  quasi coupable et complice de l’assemblée  provincial, censée exercer un rôle central d’autorisation, de  contrôle  et des manières plus restreinte  de détermination des dépenses, mais se laisse manipuler pour des  causes « inavouées a la solde du pouvoir exécutif » a-t-il conclut.

Par Fulgence RUKATA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here