RDC : Le FCC qualifie les sanctions de l’Union Européenne d’ordre mineur

0
228

L’UE  va devoir renouveler prochainement les sanctions à l’encontre des certains proches du président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, y compris Emanuel Shadari, le candidat du Front Commun pour le Congo. Pendant ce temps, lors de la conférence de presse tenue à Kinshasa ce 4 Novembre, la plate forme soutenant le candidat de la mouvance au pouvoir qualifie ces sanctions de nature purement politique.

Cette conférence de presse qui a été Co-animée par les membres du comité stratégique du FCC et présidée par Néhémie Mwilanya, le Directeur de cabinet de l’actuel chef de l’Etat. Le FCC minimise les faits en soulignant que Shadari n’est ni condamné et n’est même pas poursuivi par aucune institution judiciaire.

« Les sanctions de l’Union Européenne sont purement politique et qui vont passer avec le temps » a déclaré un membre du comité stratégique en répondant à une question posé par un journaliste.

Cette plate forme électorale souligne que l’UE ne pourra pas garder ces sanctions aussi longtemps et que c’est une question qui devra être bientôt réglée.

Le FCC  renchérit en rappelant que l’origine de ces menaces vient des inquiétudes non fondée et qu’elles sont des menaces politiques et non des mesures contraignantes.

Ils ont également montré combien si leur triquet gagnait les élections, automatiquement, l’UE pourra lâcher aussi ces sanctions.

« Le moment de la prestation de semant, les ambassadeurs de ces pays qui ont pris ces sanctions seront présents, leurs dirigeants vont envoyer des messages de félicitations et leurs investisseurs vont courir derrière les marchés commerciaux en RDC »  a mentionné un membre du comité stratégique.

Pour le FCC,  ce n’est  pas par ce que l’UE a toussé que les congolais vont devoir courber les chines. Cette institution a pris ces sanctions mais c’est au congolais de voter qui sera le prochain président de la république.

Durant cette même conférence de presse, ils sont revenus sur le sondage du Groupe d’Etude sur le Congo GEC en affirmant que ces derniers ne valent que la crédibilité de leurs auteurs.

« Janson est un sujet américain expulsé du Congo et qui trouve un mauvais moment pour se venger. Il a une partialité teintée de l’extrémisme ».

Signalons en même temps que le 7 Novembre, cette plate forme électorale va commencer l’installation des ses structures provinciaux en commençant par l’un des bastions de l’opposition qui serait le fief de l’UDPS, le grand Kasaï et le 10 Novembre, Shadari va présenter son programme électoral.

 Par Isaac Musharhamina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here