Sud-kivu: la LICOSKI adresse un cahier des charges des consommateurs aux gouvernants

0
34

Plus de 6 mois après l’élection de Félix Tshisekedi à la tête de la République Démocratique du Congo,Tant des questions restent pendantes quant à la jouissance des droits économiques et sociaux des populations.Dans le souci de mener un plaidoyer auprès des gouvernants pour l’amélioration du social congolais, la Ligue des Consommateurs des Services au Congo Kinshasa (LICOSKI) en collaboration avec les mouvements citoyens vient d’adresser un cahier de charge au président de la République ce Vendredi 14 Juin 2019 en vue de solliciter son implication dans l’amélioration des conditions de vie de la population.

Dans ce cahier des charges, cette structure de la société civile et les nouvelles citoyens  retracent la situation  des consommateurs de divers services caractérisée par l’inscurité, la corruption, le manque d’accès au service sociaux de base et le délabrement des routes de desserte agricole et la carrance en eau et électricité ainsi que d’autres  problèmes qui freinent la jouissance effective des  droits des consommateurs congolais.

Occasion pour l’ingénieur John Muhimuzi, coordonnateur de la licoski de préciser que ce cahier de charges est d’une durée de 5 ans et permettra au président de la République de s’imprégner de la situation que traverse la population en vue d’améliorer la situation de cette dernière.

« C’est dans cette optique que s’inscrit ce cahier de charge qui est un diagnostic des défis que nous voudrions voir les nouveaux animateurs inscrire dans leurs priorité, enfin d’y apporter les solutions idoines pour le bien-être de la population congolaise en générale et du Sud-Kivu en particulier » indique Jean Claude Muhimuzi lors d’un point de presse tenue ce vendredi à Bukavu.

Pour lui,il ne suffit pas de voter les dirigeants mais il faut aussi assurer le suivi de leurs actions pour le bien de toute la population.

«Nous sommes parti du constat que dans les mandatures passées nos compatriotes se limitaient juste à élire les représentants mais actuellement au-delà des élections nous sommes déterminer à pouvoir exercer un contrôle permanent sur le travail de tous les animateurs des institutions politiques ».Ajoute-t-il

En rappel ce cahier de charge a été remis au vice gouverneur du Sud-kivu Marc Malago et au rapporteur de l’Assemblée provinciale Jacques Kamanda pour qu’il puisse à leur tour transmettre ce cahier de charge à qui de droit.

Par Adolphine Mubake

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here