La Fondation Manix Nongo pour l’assainissement de la ville de Bukavu

0
1340

La ville de Bukavu connait depuis plusieurs années l’insalubrité  à différents endroits suite au  manque d’assainissement  .Parmi les coins touchés par l’insalubrité figure la place Major Vangu et le marché qui se trouvant au tour de cette place publique.Dans le souci de contribuer à l’assainissement de ce lieu public,la Fondation Manix Mongo vient de tenir un solongo spécial à la place Major Vangu ce samedi 15 Juin 2019

A cette occasion, les amis de Manix Nongo et les membres de la fondation Manix Nongo ont procédé au curage des cannivaux à la place Major Vangu avant d’évacuer les déchets ménagers et autres restes des marchandises entassés à cette place publique en commune d’Ibanda.

A en croire Romeo Wisoba, membre de l’association des amis de Manix Nongo, ce solongo est un moyen de rendre cette place propre et lutte contre les maladies des mains sales découlant de la présence des déchets.

« Nous sommes entrain de lutter petit à petit pour pouvoir dégager les déchets (…) L’insalubrité n’est pas seulement à l’essence mais partout en ville et comme la vision de Manix vise à rendre la ville de Bukavu propre,nous allons poursuivre dans les autres coins de la ville dans les prochains jours» indique-t-il

Présent à ce Salongo,le Maire de la ville de Bukavu, Mechac Bilubi se réjouit de cette initiative et encourage ces jeunes à continuer sur la même lancée en vue de rendre la ville de Bukavu propre.

« Nous sommes entrain de nous entretenir avec eux, pour voir comment nous allons redynamiser et renforcer cette initiative, ce sont des jeunes qui s’adonnent et qui sont prêt à faire le travail de façon volontaire,nous allons les recruter et voir dans quelle mesure les utiliser dans l’assainissement de la ville.» rassure-t-il

En rappel,ce Salongo s’inscrit dans le cadre de l’opération « Tu pende Kwetu» menée par la Fondation Manix Nongo» qui œuvre depuis plusieurs années dans le social, l’aissainissement dans les trois communes de la ville de Bukavu.

Par LONI Irenge Joe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here