Rumeur sur le ‘’Kamerhe-Gate’’ : Honoré CISHIBANJI, donne sa lecture entant que Financier

0
637

Dans une correspondance écrite adressée à la rédaction d’Echos de l’Evangile Magazine, le secrétaire particulier du vice-gouverneur de Province du Sud-Kivu, Monsieur Honoré CISHIBANJI, revient sur la rumeur du détournement de 15 millions de dollars américains, que l’Inspection Generale des Finances-IGF attribuerait la résponsabilité au Directeur de Cabinet du Président de la République, Honorable Vital Kamerhe.

Depuis la fin du mois dernier, apres que certains médias ont publié ce dossier; les réactions fusent de partout et dans tous les sens, dont certains membres de la société civile du pays, demandent que la lumière soit faite sur ce dossier. Des cadres de L’Union Pour la Nation Congolaise-UNC, quant à eux dénoncent un complot orchestré contre leur président national et visant à ruiner l’alliance politique UDPS-UNC.

Comment se fait-il qu’une mission ait commencé sans l’accord du Président de la République ??

S’interroge Honoré CISHIBANJI qui ajoute qu’une mission d’audit ne se fait jamais sans l’autorisation des hauts responsables de la structure habilitée à l’audit.

Selon encore notre source :

La détection d’une malversation financières dans une mission d’audit, demande une discussion interne entre les auditeurs (les inspecteurs) et haut responsable de la structure auditée, avant de constater un détournement et rendre public de conformité.

Mais malheureusement, les personnes de mauvaise foi, [les auditeurs] ont fait un chantage stérile sur les réseaux sociaux et médias, cherchant à salir la personnalité du Directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe.

Toujours selon cette correspondance, notre source affirme que :

Les audits internes sont réalisés par l’organisme lui-même pour des raisons internes et peuvent constituer la base d’une auto- déclaration de la conformité, Les externes sont nécessairement réalisés par les organismes indépendants, et qui ne peuvent faire une déclaration du constant qu’après une décision commune entre les inspecteurs et la structure auditée. 

Toute la procédure n’a pas été respectée, et d’un coup les détracteurs du President Vital Kamerhe, ont commencé à salir sa personnalité. Conclut Honoré Cishibanji.

Pour rappel c’est depuis fin juillet, que l’Inspection générale des finances avait recommandé des poursuites suite à des soupçons de détournements de 15 millions de dollars des revenus dévolus aux sociétés pétrolières et citant Vital Kamerhe comme responsable dans cette affaire et qui aurait demandé par courrier daté du 24 août et qui circule sur les réseaux sociaux, comme étant une réponse à une lettre du ministre des Finances informant la présidence de la tenue d’une réunion entre l’inspecteur général des finances et le directeur du Trésor et de l’ordonnancement. Si l’on en croit ce texte, l’IGF aurait reçu l’ordre d’arrêter cette enquête qui ne serait autorisée ni par le président de la République ni par son directeur de cabinet.

Selon des sources officielles du côté de la présidence de la république  ce courriel serait un faux et la présidence n’a jamais demandée l’annulation d’une telle réunion.

Par ailleurs un autre document intitulé ‘’Extrait des comptes’’ avec un  sceau de la Banque Privée Raw Bank, qui circule sur les réseaux sociaux, montre que la fameuse somme de 15 millions de dollars aurait été bel et bien déposée dans le compte du comité de suivi des prix des produits pétroliers, depuis le 20 Juin 2019.

 

Dossier à Suivre

Redaction Christian Joseph Musenge

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here