RDC/Elections : « Que les vieux puissent laisser la chance aux jeunes de travailler », Mwetaminwa Blaise

0
348

Dimanche 23décembre 2018 les électeurs congolais seront appelés à choisir les nouveaux députés qui vont les représenter pendant cinq ans. Parmi les candidats, beaucoup sont très jeunes. Cependant, tous ces candidats ont l’espoir de figurer parmi les parlementaires. Mais, il pourrait être difficile pour eux d’être élus. C’est dans cet optique  que l’acteur politique,  Mwetaminwa Muyangabo Blaise, membre du FCC, estime que les vieux devraient laisser la chance aux jeunes de montrer de quoi ils sont capables.

Il y a actuellement un débat au sein de la société congolaise, ou du moins l’élite politique,  congolaise sur l’opportunité et la nécessité de voter, pour les élections législatives en vue, des candidats jeunes. Autrement dit, une discrimination au profit des jeunes, afin de « forcer » une représentation respectable des jeunes dans l’hémicycle législatif congolais.

En RDC, de vieux moulins, trop de personnes du troisième âge animent la vie politique. Certains, incapables physiquement ne peuvent même pas faire 100 mètres en deux heures de marche. D’autres veulent mourir sur le champ politique car n’ayant pas créé une épicerie qui pourrait leur apporter le minimum de revenu vital au fin de faire face aux besoins familiaux.

Face à cela, Mwetaminwa Muyangabo Blaise pense que le moment est venu pour les vieux de laisser la place aux jeunes de travailler car ils disent chaque fois que la jeunesse est espoir de demain.

«  Nous voulons que les vieux puissent laisser la chance aux jeunes de travailler parce qu’ils disent toujours que les jeunes sont l’avenir de demain mais ils continuent à se présenter (…) alors c’est le moment qu’ils puissent laisser la chance aux jeunes de montrer de quoi ils sont capables car nous pouvons dire qu’ils ont tous échoués », indique-t-il.

Ceci dit, dans la ferveur de la recherche de solutions susceptibles de rompre avec les agissements d’antan et de redonner à cette institution toute la force politique morale et effective qu’elle devrait avoir dans un pays démocratique. Il ne faudrait pas  donc tomber dans le piège d’oublier que le rajeunissement de la classe politique actuelle n’est que des moyens, et que l’objectif principal reste de rajeunir les idées, conceptions et mentalités dominantes. Le changement ne devrait pas être un changement biologique de l’âge ou du sexe de nos politiciens, mais bien un changement des idées, des attitudes et des approches avec lesquelles nous traitons la chose publique. Et c’est ce deuxième type de changement qui reste le plus dur à réaliser.

Par MWEMA Joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here