Sud-Kivu/Renouvellement de serment: Le FCC fait une démonstration de force.

0
903

Initialement programmée au Sud-Kivu ce samedi 9 novembre puis reportée le dimanche 10 novembre 2019 pour enfin être délocalisée in extremis à la salle idéal dans la ville de Bukavu, la cérémonie de renouvellement de serment a bel et bien eu lieu, devant plusieurs ministres, députés provinciaux et mandataires publics qui ont répondus favorablement à l’appel du coordonnateur du FCC au Sud-Kivu, afin de réitérer leur serment de loyauté à Joseph Kabila Kabange autorité morale de leur plateforme politique

Déjà, depuis l’annonce de cette activité par le coordonnateur du FCC au Sud-Kivu et secrétaire exécutif du PPRD, Safari Mugaruka, certains cadres au sein de la famille politique de l’ancien chef de l’État et du Front Commun pour le Congo « FCC », ont fustigé dans les médias interposés et les réseaux sociaux, le caractère inopportun de cette cérémonie au regard du contexte politique actuel, caractérisé par l’échec aux élections de 2018 au niveau de la présidence mais surtout cette cérémonie viserait à déstabiliser les institutions de la province et en occurrence le gouverneur de la province.

De son coté, Safari Mugaruka, coordonnateur du FCC dans la province du Sud-Kivu, renseigne que cette matinée politique avait pur objectif de revigorer le FCC afin de mieux préparer les échéances électorales pour les gagner à tout le niveau, remettre les cadres et militants sur la bonne voie pour savoir avec qui le FCC évolue car certaines personnes disent qu’elles sont du FCC pourtant leur fait et geste montrent le contraire, mais surtout renouveler le serment de loyauté à l’égard de l’autorité morale Joseph Kabila Kabange car le seul guide jusqu’à 2023.

 » l’objectif était seulement de rappeler aux gens que l’on doit accompagner le camarade Joseph Kabila Kabange jusqu’à 2023. le FCC Sud-Kivu étant la première force politique fait peur, vous avez vu depuis une semaine, vous avez attendu qu’on a même capturer de bandits, on a saisi de pneus, pour dire que les gens se sont trompés de cible et ont racontés toutes sortes d’histoire sur notre matinée politique »a-t-il renseigné.

Concernant la rumeur et la désinformation qui a circulé dans la ville et la province selon laquelle la matinée politique du FCC était un piège tendu au gouverneur Théo Ngwabidge Kasi issue du parti AFDC-A du sénateur Bahati Lukwebo déjà radier du FCC et jusqu’à présent le gouverneur ne s’est pas encore exprimé sur son appartenance ou pas au FCC, préférant se concentrer au travail pour le développement de la province.

Pour le coordonnateur du FCC, le gouverneur reste bel et bien membre de son regroupement.

« la presse vous avez été témoin, nul part dans mon discours je n’ai parlé du gouverneur de la province et jusqu’à preuve du contraire il est membre du FCC, je lui ai remis une invitation, je suis sûr qu’il a été empêché pour des raisons d’État mais il pourrait être avec nous. Je sais que je veux le rencontrer on va discuter. Nous voulons seulement dire au courtisan qu’il laisse le gouverneur travailler tranquillement et non le déstabiliser avec des fausses informations comme quoi on va le destituer ou comploter contre lui » a-t-il renchérit.

Par ailleurs plusieurs analystes politiques, la présence de plus de 15 députés avec comme chef de file le président de l’Assemblée provinciale, 4 ministres provinciaux, plusieurs mandataires, président de différents partis politiques ainsi que quelques députés honoraires tous issue du FCC, prouve en suffisance que le méga plate forme FCC reste une force incontournable dans la province.

Signalons que tous les mandataires et cadre du FCC se sont engagés solennellement à servir la nation dans la vision de leur plates-formes dans un serment stipulé en ce terme:

« Moi deputé,ministre ou mandataire X, nous nous réangageons à servir la République Démocratique du Congo, dans la vision du Front Commun pour le Congo et son autorité morale Joseph Kabila Kabange et en toute loyauté, fidélité et abnégation, de respecter scrupuleusement les idéaux de notre famille politique Front Commun pour le Congo ».

Par Fulgence Rukata.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here