Sud-Kivu : La dynamique «50% des femmes ou rien » poursuit la lutte pour la représentation des femmes dans les institutions !

0
147

Malgré la non élection de la seule candidate femme au poste de gouverneur du Sud-kivu par les députés provinciaux,la dynamique « 50% des femmes ou rien » poursuit sa lutte pour la représentativité effective des femmes dans les postes de prise de décision.C’est dans ce cadre qu’un mémorandum a été remis à Théo Ngwabidje quelques heures après son l’élection à la tête de la province du Sud-Kivu.

Partant du constat selon lequel,les femmes n’ont pas été équitablement représentée dans les gouvernements passé au sud-Kivu,la dynamique 50% des femmes invite le nouveau Locataire de Nyamoma à tenir compte des femmes dans la formation de son gouvernement et les nominations à certains postes suivant les compétences des femmes.

S’inspirant des promesses de campagne de Théo Ngwabidje lors du débat public organisé par la le Bureau de coordination de la société Civile,la dynamique 50% des femmes appelle ce dernier à mettre en application ces dernières pour un changement positif et le développement du sud-Kivu.

Occasion pour Julienne Baseke,de la dynamique 50% des femmes ou rien d’inviter le gouverneur récemment élu à puiser dans les compétences des femmes du sud-Kivu dans la formation de son gouvernement

« Les femmes compétentes,il y a en car elles ont mannifestées leurs ambitions en se portant candidates(….) Nous vous demandons de respecter l’article 14 de la constitution qui garantit la représentativité paritaire homme-femme au sein du gouvernement.Nous pensons que vous allez le faire dans le gouverneur que vous allez mettre en place et que vous allez demander également aux membres de vote gouvernent de respecter la parité au sein de leurs cabinets » indique-t-elle

En rappel,les femmes membres de cette dynamique ont été visible à l’Assemblée provinciale lors de l’élection des gouverneurs pour accompagner la candidature de Shenila Mwanza au poste de gouverneur.

Par Loni Irenge Joe 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here