Sud-Kivu/FESTIRAS : « l’art, un outil par excellence pour véhiculer les messages de paix » ( La Benevolencija)

0
131

L’organisation Radio la Benevolencija a appelé les artistes Slameurs et Rappeurs à consolider la cohabitation pacifique dans la région des Grands lacs à travers leurs œuvres. C’était lors d’un échangé, le jeudi 22 juillet 2022, à l’espace culturel Kwetu Art ( ECKA) dans la commune de Bagira.

Cet événement réunissant les artistes Slameurs et rappeurs qui vont prendre part au Festival du Rap et du slam  (FESTIRAS) avait pour objectif de montrer à ces artistes la nécessité de propager des messages sur le vivre ensemble dans le cadre du FESTIRAS 1er Édition qui va réunir plusieurs artistes tant locaux, nationaux qu’internationaux.

Pour le Coordonnateur de la Radio la Benevolencija au Nord-Kivu, Yves Polepole mentionne que l’ONG Radio la benevolencija est convaincu qu’au delà d’autres outils, l’art est un canal pour véhiculer un message de paix.

« Nous sommes une organisation qui œuvre dans la cohésion sociale et le vivre ensemble. Nous avons vu qu’au- delà d’autres outils, l’art est un canal pour véhiculer les messages et construire des ponts et non de murs, consolider la paix dans la région de grands-lacs où se vit depuis de décennies de conflits. »

Thomas Lusango, Directeur du centre culturel Ndaro, pense que l’artiste est un vecteur de la paix par excellence car il porte en lui la vérité et le mot qu’il faut étant donné qu’il est au côté du peuple.

« ...Les artistes ne sont pas obligés de créer de chansons sur le thème mais que chacun puisse avoir un slogan à l’ouverture du spectacle qui contribue à la cohabitation dans les Grands Lacs où nous voyons de divisions ethniques, tribales et de messages de haine. Sans l’artiste on ne peut pas cultiver la paix, c’est un envoyé de Dieu, car il porte la vérité en lui et il à le mot qu’il faut» à t-il martelé

Signalons que le FESTIRAS va débuter le samedi 23 juillet 2022 au collège Alfagiri , l’occasion pour ONG Radio la Benevolencija d’exposer l’hymne de la fraternité régionale.

Par Tecla Kahirho

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here