Sommet de Luanda: Les closes sont là, qu’en est-il des modalités pratiques? (Opinion)

0
101

Le mercredi 06 juillet 2022, s’est tenu un sommet tripartite à Luanda réunissant les Présidents Félix Tshisekedi de la RDC, João Lourenço de l’Angola, et Paul Kagame du Rwanda. Ce, après la persistance des hostilités à l’Est de la RDC.

A l’issu de ce sommet, a été mise sur pieds une feuille de route dite de « Luanda » axée notamment sur la relance d’une commission mixte RDC-Rwanda afin de faire respecter les closes prises lors de ces assises qui se resume en la cessation immédiate des hostilités et le retrait immédiat et sans condition du M23 sur le sol Congolais.

«La feuille de route stipule notamment une volonté de normalisation des relations diplomatiques entre Kinshasa et Kigali. Elle prévoit aussi la cessation immédiate des hostilités et le retrait immédiat et sans condition du M23 de ses positions en RDC. La feuille de route stipule que toute exploitation des ressources naturelles doit se faire dans le strict respect de la souveraineté des Etats,» mentionne la Présidence sur Twitter.

En partant de ce fait, nous pouvons nous mettre d’accord sur un point : sur noise ou sincère, l’envie de palier aux problèmes sécuritaires à l’Est de la RDC se manifeste. Néanmoins, l’effectivité des mesures prises reste douteuse d’autant plus que certaines modalités pratiques n’ont pas été définies.

Le tripartite a demandé au M23 de se retirer de manière immediate de toutes ses positions en RDC, mais quel est ce pays qui s’est porté garant de les accueillir sur son sol? Est-ce le Rwanda considéré par Kinshasa comme le principal mentor de cette rébellion? Est-ce l’Angola qui sert actuellement de mediateur ou le Burundi qui semble être un spectateur de taille?

Comme cela ne suffusait, le tripartite est resté bouche béante sur les mesures pouvant contraindre ces rebelles à prendre en Compte les obligations leur adressées.

En somme, les dirigeants peuvent s’ésouffler à chercher des solutions à ces maux mais ils ne les trouveront jamais tant qu’ils continueront à négocier avec des gens qui auraient plus d’une face.

Par Michel Methusela

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here