Santé : le gouvernement congolais déterminé à éradiquer le cancer d’enfants

0
145

En marge de la journée internationale du cancer de l’enfant célébrée chaque 15 février, le ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani, a annoncé la volonté du gouvernement à améliorer l’accès aux médicaments et à la technologie essentielle pour lutter contre le cancer de l’enfant.

A cette même occasion, Jean-Jacques Mbungani a mentionné que chaque année, environ 400 milles cas de cancer sont diagnostiqués chez les enfants. Les plus courants sont les leucémies, le cancer du sang. Contrairement aux adultes, les facteurs des risques sont rarement identifiés. Le dépistage du cancer n’est pas systématique chez les enfants. Le cancer se développe rapidement au bout de quelques semaines. Il a une meilleure réponse thérapeutique aux anticancéreux génériques de la chimiothérapie de base, inscrit sur la liste de l’OMS

Par ailleurs, dans les pays à faibles revenus, comme le nôtre, le taux de guérison du cancer d’enfants est de 30% faute du diagnostic tardif, l’accès difficile au traitement, l’abandon du traitement, la toxicité des anticancéreux, et les rechutes. D’où la détermination à combattre tous les facteurs mentionnés ci-dessus.

« Le Cancer de l’enfant apparaît de manière insidieuse, le diagnostic précoce et une thérapie efficace sont les principales stratégies de lutte. La vaccination contre les hépatites et les papillonnements virus humain est capitale chez l’enfant, non pas pour le protéger contre le cancer pédiatrique, mais prévenir certains cancers à l’âge adulte. Les signes sont banals, et dominés par les fièvres, les céphalées sévères, douleurs osseuses, amaigrissement et généralement une masse qui passe inaperçu », a-t-il martelé.

Signalons que La RDC compte actuellement deux unités hospitalières pilotes, spécialisées en oncologie pédiatrique au niveau des cliniques universitaires de Kinshasa et celles de Lubumbashi, sur les vingt-deux (22) unités spécialisées en cancérologie pédiatrique que compte l’Afrique.

Par la rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here