Sud-Kivu: « L’urgence s’impose, le P-DDRCS devrait maintenant être opérationnel », société civile

0
297

Dans le territoire de Fizi en province du Sud-Kivu, la société civile locale s’inquiète de l’attitude de plus de 22 ex-combattants du groupe armé Yakotumba qui, en début 2021 s’étaient rendus à la Monusco à Kilembwe dans le secteur de Lulenge, menacent de regagner le maquis près de leur chef de guerre william Amiri Yakotumba.

D’où notre source plaide pour l’opérationnalisation urgente du programme de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et stabilité (P-DDRCS)

A en croire notre source, les ex-combattants déplorent notamment la non prise en charge par la Monusco pendant qu’ils subissent des menaces de la part de Yakotumba.

« Pour le moment le groupe armé Yakotumba est en train de rechercher tout celui qui l’a trahi, alors ces jeunes sont insécurisés, d’ailleurs ils ne vivent plus dans le village, ils souffrent. J’ai contacté la Monusco pour présenter ce problème mais jusqu’à présent elle ne dit rien. Yakotumba dit qu’il les considère comme des déserteurs, alors à cause de manque de prise en charge par la Monusco et les FARDC, ces jeunes disent qu’ils sont prêts à rejoindre Yakotumba », a expliqué Nondo Grégoire, président de la société civile dans le secteur de Lulenge

Et d’ajouter ; “Nous comme société civile nous demandons l’intervention de l’Etat avant que ces jeunes ne regagnent le maquis car leur reddition avait produit des résultats positifs notamment la diminution des cas de vols par des coupeurs de route dans le secteur de Lulenge”.

Notons que le programme de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et stabilité (P-DDRCS) a pour objectif de promouvoir la stabilité par la réintégration des ex-combattants dans  la vie civile au sein des communautés. Ce, dans une logique de rétablissement de la cohésion sociale grâce au développement économique durable et au soutien de leurs moyens de subsistance, conformément aux plans de développement local et au processus de planification participative. Ce programme est sous la houlette de Tommy Tambwe Rudima. Ce programme est doté des fonds émanant du budget de l’état ainsi que tous les dons et financement des partenaires et organismes intéressé à sa mission.

Par Michel Methusela

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here