RDC/Elections : La CENI poursuit la sensibilisation sur la machine à voter au Sud-Kivu, malgré le refus de l’opposition !

0
998

Pendant que les différents acteurs politiques, ainsi que certaines organisations  de la société civile, tergiversent sur l’utilisation ou non de la machine à voter, lors de l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, couplée de l’élection législative nationale que provincial. C’est le Vice Président de la Commission Electorale Nationale et  Indépendante (CENI), Norbert Bashengezi Kantitima, qui réunis au Sud-Kivu, les différentes associations des chauffeurs, motocyclistes, ainsi que les sportifs et les membres du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), pour sensibiliser ces derniers sur la machine à voter, comment l’utiliser mais également éclairer la lanterne de l’opinion publique, face à toutes les accusations visant à ternir  gratuitement la machine à voter pourtant le seul moyen rapide et moins couteux pour la tenue des élections au mois de décembre.

La conquête et la   sensibilisation à la base, y compris le Congo le plus  profond  de  la CENI sur le processus électoral n’est pas  quelques choses d’extraordinaire comme dans  les précédentes  législatures, la commission électorale s’est toujours illustrée sur terrain par une série d’activité sensibilisatrice à la base.

A en croire Norbert Bashengezi Kantitima, Vice Président   de la CENI, cette sensibilisation permettra au bénéficiaire de s’approprier  la machine à voter  et dissiper certaines mythes et spéculations   entretenus par certaines personnalités  qui   ont  peur  de participer aux  élections.

« Plusieurs théories circulent  sur la machine à voter dans l’opinion du genre machine à tricher, machine à voler… Pourtant, cette machine  a l’avantage inouï de diminuer le cout et la vitesse de voter. Cette machine  est simplement  un outil de vote conformément à l’article 47 de la constitution » indique-t-il.

Egalement, le numéro 2 de la centrale électorale fustige le comportement de certains politiciens qui au lieu de préparer leur témoins se mettent à discourir dans les medias et les réseaux sociaux pourtant les jours sont comptés et il n’y aura de prolongation car tout est fin prêt pour la ténue des élections.

« Actuellement, la CENI n’a pas le problème de la loi ni les problèmes de financement et de la logistique néanmoins, le seul problème est celui de politiciens qui ont peur des élections et de l’insécurité dans certains coins du pays sans oublier l’Ebola qui sévit dans la province du Nord-Kivu », martèle-t-il

Les participants à la campagne de sensibilisation sur la machine à voter dans la salle de la Paroisse Mater Dei au Sud-Kivu

Par ailleurs, au cours de cette sensibilisation  plusieurs participants ont expérimentés la machine à voter. Dans la quasi-totalité, ils ont exprimés leurs satisfactions et n’ont pas tardé à ovationner la centrale électorale, à l’instar de Augustin Bakenga secrétaire administratif de l’Association Nationale de Motards du Congo (ASNAMOC).

«  Nous sommes satisfait par cette sensibilisation à la base de la CENI car elle nous permet de lever la voile sur certaines zones d’ombre. Toute fois, nous demandons à la CENI de continuer avec cette  campagne de sensibilisation dans toute les coins de la ville et de la province ».

Même son de cloche de la part de madame Joëlle Kakwira, militante du PPRD,

« Vraiment, le Vice Président Kantitima montre à la face du monde que toutes les histoires qui entourent la machine à voter ne sont que des alibis et de prétextes pour ne pas aller aux élections le 23 décembre prochain ».

A noter que Huit candidats à la présidentielle dont Théodore Ngoyi, Martin Fayulu, Seth Kikuni, Marie Josée Ifoku, Sylvain Maurice Masheke, Noel Tshiani, Philbert Mabaya, Tryphon Kin Kiey , Freddy Matungulu et Radjabu Mbira exigent la mise à l’écart de la machine à voter.

Par Fulgence RUKATA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here