RDC: Après agression des journalistes Jeannot Kalenge et Assani Kamango, JPDDH hausse le ton (déclaration)

0
508

DECLARATION EN RAPPORT AVEC L’ARRESTATION DES JOURNALISTES DECKSON ASSANI KAMANGO ET JEANNOT KALENGA, RESPECTIVEMENT CORRESPONDANT DU JOURNAL EN LIGNE « laprunellerdc.info » A KINDU et DE LA CHAINE DE TELEVISION B-ONE TV A BUKAVU

L’organisation « Journalistes pour la promotion de la démocratie et des droits humains, JPDDH » constate avec amertume que les attaques des journalistes se multiplient ce dernier temps dans le grand Kivu.

Les cas les plus récents sont ceux de ce mercredi 5 février 2020, où des personnes inconnues ont agressées le confrère Jeannot Kalenga, correspondant à Bukavu de la chaine de télévision B-ONE TV émettant de Kinshasa ; et celui de l’arrestation de Deckson Assani Kamango, l’un des correspondants à Kindu dans la province de Maniema du média en ligne Laprunellerdc.info depuis ce vendredi 07 février 2020 pour « outrage à l’autorité et diffamation » pendant qu’il était en exercice de son travail.

Son arrestation est intervenue après avoir refusé de divilguer une source d’information pourtant « secrète », ce qui fit qu’il soit sous arrêt à la prison de Kindu.
JPDDH a également appris avec étonnement, des menaces de mort qui pèsent sur le journaliste Jeannot Kalenga après l’aggression physique dont il a été victime.

Eu égard à toutes ces pratiques, l’organisation « Journalistes pour la promotion de la démocratie et des droits humains, JPDDH », condamne avec la dernière énergie, l’agression du confrère Jeannot Kalenga et l’arrestation de Deckson Assani Kamango.

Elle condamne également ces agissements qui vont à l’encontre de la promotion de la liberté de la presse prônée par les textes et lois de la RDC.

JPDDH appelle à cet effet, les autorités à différents niveaux et tous les autres défenseurs des droits humains à prendre des mesures urgentes afin que la sécurité du confrère Jeannot Kalenga soit garantie et que la liberation de Deckson soit éffective dans le bref délai.

JPDDH demande aux autorités compétentes de diligenter une enquête, ceci afin de dénicher ce groupe de malfrats et de les déférer devant les cours et tribunaux.

Fait à Bukavu, le 11 Février 2020
Pour JPDDH,
Sandra SAFI Bashengezi

Coordinatrice

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here