L’Investissement Minier au Kivu au centre de la 8ème plénière de l’IDAKI à Bukavu.

0
811

Dans le souci de  rendre profitable les minerais  que regorge   les sous-sols des provinces de l’ancien Kivu dans l’Est de la RDC, il se tient depuis quelques  années    des  plénières   sur  l’Investissement  Durable au Kivu(IDAKI). Occasion pour les gouvernants, la société  civile et les coopératives  minières  du Nord Kivu, Sud-Kivu  et  du  Maniema  de   réfléchir  sur les  problèmes du secteur minier et des pistes de solutions pour l’amélioration de ce secteur.  Cette huitième plénière  met un accent  particulier sur les  obligations des  Coopératives minières au regard du code  minier  révisé et du règlement minier en exercice.

Durant deux jours, les participants vont   réfléchir  sur les  changements qu’apporte le Code minier de la RDC  quant à  l’organisation et  le fonctionnement des  coopératives  minières et la gestion de l’artisanat minier. Ceci par l’analyse des  défis majeurs  liés à la création et la constitution des Coopératives minières dans le contexte de la RDC.

Ainsi, les délègues des ces différentes provinces sont outillés sur   les conditions de création et de fonctionnement d’une coopérative minière. Ceci pour mieux exiger  l’amélioration  du climat d’affaire et la création des coopératives minière pour participer au développement des entités productrices des minerais mais qui  sombrent depuis plusieurs décennies dans la pauvreté.

« Les panelistes se sont appesantis  sur l’enregistrement des Coopératives minières dans le registre au niveau des ETD. La question dégagée est celle ci, que faire lorsque le registre n’est pas mis en place, quelle conduite à tenir. » Indique Raoul  Kitungano, vice président du comité de pilotage de l’IDAKI

De son cote, la partie gouvernementale  rassure son accompagnement aux acteurs du secteur minier par la mise en application des résolutions du nouveau code minier congolais ainsi que le règlement minier pour permettre aux creuseurs artisanaux, coopératives et Société de travailler dans le respect des lois du pays et participer ainsi au développement du pays.

A en croire, Amisi Kuonewa, ministre provincial des mines au Sud-Kivu, les recommandations issues de ces assisses seront prises en comptes pour rendre  le secteur minier profitable au gouvernement congolais, aux exploitants et à la population congolaise.

« Il s’agit ici d’une occasion particulière non seulement pour identifier les opportunités et les défis majeurs lies  à la création ou au fonctionnement des coopératives minières  dans le contexte  actuel de la RD Congo, mais aussi en épingler les différentes implications juridiques, administratives et fiscales enfin de favoriser une meilleur interprétation visant une appropriation des dites améliorations par les acteurs de ce secteur. Ceci permettra non seulement un encadrement efficient des artisans  miniers avec la restauration de la transparence, la gestion des flux miniers  et l’amélioration du climat des affaires » rassure le ministre provincial  des mines du Sud-Kivu lors de  l’ouverture des travaux de la huitième plénière de l’IDAKI ce mercredi 26 septembre 2018 à Bukavu

A noter que, cette rencontre de deux jours va se clôturer par la publication des recommandations adressées aux parties prenantes du secteur  minier en vue de l’amélioration et du développement de ce secteur pour bien de toutes les communautés

Par LONI Irenge Joe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here