L’émergence de la RDC réside de l’importance qu’elle accorderait à l’épargne !

0
756

La journée internationale de l’épargne est célébrée le 31 octobre de chaque année. Cette journée a comme objectif la promotion de l’épargne grâce notamment à l’accès du plus grand nombre aux services bancaires. En RDC, l’épargne connait beaucoup des péripéties avec des cas de détournement des fonds enregistrés plusieurs fois. Une situation qui décourage parfois la population. Cependant, l’amélioration de la culture financière constituerait un défi qu’il faille impérativement résorber afin de prétendre à l’amélioration du pays.

Entendue comme la partie du revenu qui n’est pas consommée immédiatement en vue d’une utilisation future, l’épargne est capitale aussi bien pour l’épargnant que pour la nation.

Mais fort est malheureusement de constater que les ménages congolais n’ont pas une forte préférence pour l’épargne à cause de l’environnement macroéconomique et financier instable, su système financier sous développé, de la sous bancarisation de l’économie congolaise, du faible revenu des ménages, de l’impunité, de l’inflation qui érode la valeur de la monnaie et des fonds épargnés.

Un autre facteur également qui limite l’épargne est le manque de confiance vis-à-vis du système financier. L’histoire nous renseigne que le système financier fait perdre aux épargnants des sommes considérables de leurs épargnes et malheureusement l’Etat congolais n’a aménagé aucun  effort pour trouver des mécanismes qui puissent rétablir la confiance des agents vis-à-vis des banques.

Or, l’émergence des pays comme la Chine, le Brésil, la Corée du Sud, Singapour, l’Inde, l’Afrique du sud réside en grande partie dans l’importance qu’ils accordent au futur, donc épargne.

Cependant, plusieurs observateurs interpellent l’Etat connait de  jouer son  rôle primordial dans la protection de l’épargne des ménages, en relança l’activité économique via l’octroi de crédit qui, à court terme augmentent successivement les investissements, la production nationale et par conséquent le revenu par habitant.

A noter que l’épargne est considérée comme une des principales sources de financement de la croissance et donc du revenu par habitant, car elle permet de financer les investissements, assure le maintien et la croissance du niveau de production. Elle est le fruit de long sacrifice dans la mesure où celui qui épargne décide de consommer moins aujourd’hui pourvu que son lendemain soit meilleur.

Par MWEMA Joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here