Le rêve évanoui de Lumumba : la RDC, locomotive de l’Afrique

1
1239

Le 17 Janvier de chaque année marque l’anniversaire de la mort de Patrice Emery Lumumba, premier des premiers ministres  de la République Démocratique du Congo. 58 ans après sa brutale disparition, Lumumba est toujours vivant dans la vie des Congolais, en particulier, et des Africains en général. Certes, l’on en cessera jamais de s’interroger sur ce qu’était cet homme et comment en trois mois seulement d’exercice comme chef du tout premier gouvernement issu des élections libres de la RDC avait-il pu susciter tant de passions de haine pour les uns et d’espoir pour les autres à la dimension de la planète.

« L’indépendance du Congo marque un pas décisif vers la libération de tout le continent », dit-il dans le discours prononcé le 30 juin 1960, jour d’indépendance de la RDC.

Congolais de naissance, l’homme élargit son champ d’action à toute l’Afrique.  Son combat ne se limite donc pas à son Congo natal, mais il s’étend sur toute l’Afrique « Nous allons montrer au monde ce que peut faire l’homme noir quand il travaille dans la liberté et nous allons faire du Congo le centre de rayonnement de l’Afrique toute entière ».

De la RDC, il ne cachait pas non plus ses ambitions et Sa vision économique, celle d’un Congo libre et prospère, locomotive de l’Afrique.

Comme Martin Luther King Jr, il nourrissait un bon rêve pour son pays, un pays dont il croyait être voué à un avenir radieux. Malheureusement, à l’opposé de Luther King, ses idées n’ont pas trouvé de preneur après sa disparition prématurée.

Laurent-Désiré Kabila, a tenté de les remonter. Mais, incompris, il a fini par être écrasé par le rouleau compresseur néocolonial.

Aujourd’hui, le Congo de Lumumba vit de l’aumône et de la solidarité internationale. C’est un pays dépourvu de tout repère que Lumumba aurait honte à retrouver si jamais il ressuscitait. 58 ans après son discours inoubliable du 30 juin 1960 demeure d’actualité.

Il suffit de regarder la crise dans laquelle baigne la RDC actuellement, l´Afrique tout entière aujourd´hui pour se rendre compte d´une part que les assassinats qui ont eu lieu dans les années 1960 et 1970 et qui touchaient tous les meilleurs politiciens africains seraient bien arrangés par les colonisateurs occidentaux dans un but précis et clair : celui de décapiter l´Afrique en éveil afin de la jeter en proie du néocolonialisme qui, elle, ferait de ce continent un bateau fantôme : sans but et sans port.

Né en1925, Patrice Emery Lumumba a été le tout premier chef du gouvernement de la RDC durant les trois mois ayant suivi l’indépendance du pays le 30 Juin 1960. Il est assassiné dans l’ancienne province du Katanga (sud-est de la RDC) avec deux collaborateurs, le 17 Janvier 1961, par des colons belges avec une complicité locale.

Par MWEMA Joseph

1 COMMENTAIRE

  1. Patrice Lumumba fut vraiment un pionner du continent. Comme cela se faisait et continue à se faire : « les leaders européens éliminent toujours des brillants têtes d’Afrique de peur que le nom de l’Europe perd sa valeur » c’est une question politique. Le développement de l’Afrique de resume sur une question politique.
    Resolvons dans l’unité d’abord ce fléau puis batissons si non la domination régnera pour toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here