La femme qui aurait bousculé Kabila, Nikki Haley, démissionne !

0
494

Une perte de plus pour l’équipe stratégique de Trump. Ce 9 Octobre, le président américain Donald Trump annonce la démission de son ambassadrice aux Nations Unies, Nikki Haley. Cette dame qui serait à la base de la présentation du calendrier électorale par la Ceni après son passage en RD Congo en Octobre 2017. Présente sur plusieurs fronts de la scène politique internationale, l’ancienne gouverneure de Caroline du Sud, jette les éponges et se dit prendre un moment de répit.

Afin de bousculer le régime de Kabila pour qu’il ne brigue pas un troisième mandat, Washington avait envoyé Nikki Haley en RD Congo en octobre 2017.

A sa sortie de la rencontre avec le président de la CENI, Corneille Nanga à Kinshasa, en Octobre 2017, elle avait dit : «  les élections doivent être organisées en 2018. (Sinon) la RDC ne doit pas compter sur le soutient des Etats Unis et de la communauté Internationale ».

Outres, le 12 février 2018, sous la présidence de Haley, le conseil de sécurité de l’ONU  avait tenu un grand débat sur le processus électoral en RDC. Un rendez-vous auquel la Ceni, Leonard She Okitundu et la Directrice de Human Rigthts Watch y avaient pris part.

Par ailleurs, après la démission de Nikki,  le président américain a loué la bravoure de cette femme ambitieuse, celle qui a été la plus vue du gouvernement de Donald Trump. Elle a été élue à deux reprises gouverneur, en 2010 et en 2014 avant d’être choisi le 23 Novembre 2016 comme ambassadrice des USA aux nations Unies. « Elle m’a dit il y a environ six mois qu’elle souhaitait prendre une pause » a déclaré Trump.

Tout en minimisant le choc politique créé par le départ de cette personnalité politique populaire, le président américain exprime son émotion en ces termes : « elle a été très spéciale pour moi ».

Agé de 46 ans, Nikki Haley de son coté a souligné qu’elle ne sera pas candidate à la présidentielle de 2020 et qu’elle soutiendra Trump  tout en ajoutant qu’il est important de savoir quand il est temps de faire un pas de coté.

Par Isaac Musharhamina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here