La faiblesse sexuelle masculine réalités ou mythes, le docteur Gauthier Makasi éclaire l’opinion.

0
1299

Pendant que la sexualité  joue un rôle crucial au sein de la relation d’un couple, il arrive parfois que le désir défaille et certains hommes  ne parviennent à satisfaire leurs femmes. Cette question qui reste un tabou dans la société aussi bien pour les hommes  que chez les femmes ne cesse de devenir un casse-tête pour les hommes qui trouve leur masculinité mis en cause par la gente féminine  et mettant parfois certains foyers en instabilité. C’est ainsi que votre magazine s’est entretenu avec le docteur Gauthier Makasi, assistant au cabinet Didier, une structure  médicale œuvrant dans le tradi-praticien  moderne  qui s’est livré à cœur ouvert pour éclairer l’opinion.

Echos-Mag : Parlez-nous de la faiblesse sexuelle en de termes simple ?

Dr Gauthier M : « la faiblesse sexuelle est l’incapacité de reprendre 2 à 3 fois l’acte sexuel pendant une nuit, autrement dit  c’est le contraire de la force sexuelle ».

Echos-Mag : qu’est ce qui  est à la base de la faiblesse sexuelle  auprès de certains hommes ?

Dr Gauthier M : « Je dois premièrement vous préciser qu’il n’y a pas une maladie qu’on  appelle faiblesse sexuelle dans le vocabulaire médical à travers le monde. Cependant, ce sont les symptômes ou  certains signes qui   prouvent  qu’un individu à des faiblesse sexuelles et tout cela  peut être du à plusieurs causes notamment, les hémorroïdes, les infections des voies urinaires; les problèmes des diabètes mais également les facteurs liés à la masturbation, une forte consommation d’alcool et des drogues  sans oublier le poids de l’âge ».

Echos-Mag : y-a –t-il des symptomes pour savoir qu’un homme a la faiblesse sexuelle ?

Dr Gauthier M : « quand on est faible sexuellement il n’y a pas des symptomes, comme je le disais tantôt. Cependant, je voudrais insinuer sur un aspect dont certaines personnes ignorent, il n’y a pas seulement la faiblesse sexuelle   et en médecine tous ces problèmes nous le qualifions de trouble de libido, qui sont l’ensemble des impuissances sexuelles, des faiblesses sexuelles, des éjaculations précoces ».

Echos-Mag : pouvez-vous nous faire une différence entre la faiblesse sexuelle, l’impuissance sexuelle et tous les autres problèmes de libido ?

Dr Gauthier M : «  1. Lafaiblesse  sexuelle est l’incapacité de reprendre à l’acte sexuelle 2 à 3 fois en une nuit.   2. l’éjaculation précoce est le phénomène une fois commencer la relation sexuelle la personne atteinte ne traine pas à l’instar d’un coq pourtant une relation sexuelle normale doit durer entre 8 a 15 minutes. 3. impuissance sexuelle, dans de terme simple quelque chose  qui n’est pas puissant est impuissant  c.à.d. la personne souffrante n’entre pas en érection  a 100% mais a 40%. 4. hémorroïdes ; qui sont la dilatation de veines au niveau  de l’anus pourtant les muscles anales sont en relation avec les muscles du devant, ce qui pousse naturellement un homme a etre faibles sexuellement ».

Echos-Mag : que faut-il faire devant pareille situation ?

Dr Gauthier : « je  voudrais d’abord recommander à tous les lecteurs d’éviter de prendre des aphrodisiaques ou  des stimulants  qui produits des  effets immédiats mais qui s’avère  à la longue nocif pour la  sante et l’organe de reproduction. En plus il faut savoir l’élément causal ; une fois  détecte on doit naturellement  consulter le  médecin pour des soins  appropriés et non de tomber dans l’automédication, sans ignorer  que pour  faire l’amour il faut se préparer  car pour réussir le rapport sexuel il ne suffit pas de faire 5 tours, si bien que  même a un seul tour on peut satisfaire sa partenaire ».

Propos recueilli par FULGENCE RUKATA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here