La « Briquette du Kivu » intéresse plusieurs bailleurs de fonds, après le Forum de Paris sur la Paix!

0
411

La première édition du Forum de Paris sur la Paix s’est tenue du 11 au 13 novembre 2018, un siècle après l’armistice de la première guerre. Il était l’occasion de mettre un coup de projecteur sur de multiples projets de développement. C’est ainsi, de retour au pays, grâce à son idée de charbon fabriqué à partir de déchets, Murhula Zigabe, un jeune entrepreneur congolais du Sud-Kivu, a participé à ce forum où son projet « Briquette du Kivu » a été retenu et aurait attiré pas mal des bailleurs de fonds.

Après plusieurs mois, Murhula Zigabe a répondu à l’appel à candidatures lancé par le Forum sur la paix. Il a donc monté un dossier de candidature pour participer à cet événement inédit réunissant chefs d’Etat et de gouvernement, organisations internationales et société civile sur les thèmes de la paix et de la sécurité, du développement, de l’environnement, des nouvelles technologies et de l’économie inclusive.  Alors comme 120 autres projets, il a été retenu. Donc, un premier séjour en France pour ce jeune congolais.

Murhula Zigabe, Fondateur Directeur de Briquette du Kivu, ce 28/11/2018 lors d’une conférence de presse à Bukavu après le forum de Paris sur la Paix

Dans un entretien accordé à la presse locale ce 28 Novembre 2018, depuis son retour à Bukavu, sa ville natale, Murhula Zigabe indique que malgré que son projet ne figure pas parmi les dix projets sélectionnés pour bénéficier pendant un an du soutien du Forum et de ses partenaires, l’expérience aurait été fructueuse et les échanges riches en enseignements.

« J’ai présenté mon projet, j’ai rencontré pas mal de gens qui m’ont soutenu. Mais la première chose que j’ai gagné et que ma morale a été remontée parce que je venais d’une contraint connue mondialement pour les affres des guerres. Mais cette fois si, il n’était pas question de compter les morts, mais présenter un projet d’innovation », indique-t-il.

Il ajoute également que dans cette conférence, il a vu une double opportunité : celle de se faire connaître et de défendre une cause qui lui tient à cœur car « Quand on parle de paix, il ne s’agit pas seulement de fusils, mais aussi du changement climatique qui est une arme de destruction massive parce que la terre ne donne plus de quoi manger », estime Murhula Zigabe.

Par ailleurs, Ce jeune Congolais indique que son projet de « briquette de Kivu » est comme l’une des solutions aux problèmes de la République Démocratique du Congo, car : « Lorsqu’une famille utilise nos briquettes pendant une semaine, un arbre de 25-30 mètres est épargné ». Dans un pays dont la forêt équatoriale, deuxième poumon du monde après l’Amazonie, perd chaque année environ 500 000 hectares de sa surface à cause de l’activité humaine. De plus la réduction du bois se perçoit même dans la poche de la population : « une famille pauvre dépense chaque jour 30% de son revenu pour l’énergie de cuisson qui est le charbon de bois, elle manque alors quoi investir dans l’éducation et les oins de santé des enfants ».

Vue de quelques charbons destinés à la cuisson des aliments.

Pour rappel cet étudiant en philosophie à l’Université Officielle de Bukavu, dans l’est de la République démocratique du Congo, a lancé en début d’année 2018 La Briquette du Kivu, une micro-entreprise qui fabrique du charbon à partir de déchets organiques. Chaque matin, lui et son équipe sillonnent la ville pour ramasser feuilles mortes, peaux de bananes, de maïs ou de cannes à sucre qui, une fois séchées, sont transformées en charbon destiné à la cuisson des aliments.

Par MWEMA Joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here