JIF2019/RDC : « L’avènement des nouvelles autorités marque le début d’une nouvelle République avec un accent à la femme » (Mamy Masimane)

0
1154

Comme il est de tradition depuis une dizaine d’années, le monde célébre le 8 mars 2019 la Journée internationale de la femme. Cette fois-ci, celle-ci avait pour thème : «Penser de manière égale, construire intelligemment, Innover pour le changement». Cependant, en RDC, le thème national était adapté aux réalités qui sont les leurs et qui font la une de l’actualité. Il s’agit en l’occurrence : « Ensemble promouvoir la paix, la sécurité et le genre par l’accès aux services publics de qualité. Au Sud-Kivu, La cérémonie officielle pour la circonstance s’est déroulée à la place de l’indépendance, où toutes les femmes ont été présentées pour représenter leurs Ongs, entreprises ou ministères respectifs.

Tout a commencé par un défilé qui a regroupé divers acteurs de la société civile, les acteurs politiques, les organisations féminines pour ne citer que ceux-ci. Le défilé est parti de la place des femmes à Labotte jusqu’à la place de l’indépendance.

Devant une foule immense des femmes et hommes genrés, plusieurs allocutions ont été prononcées notamment par le représentant du gouverneur de la province du Sud Kivu, le représentant de l’ONU-Femmes à Bukavu, la chef de division de genre, famille et enfant et plusieurs autres intervenants dans la promotion des droits de la femme.

Pour Mamy Masimane, chef de division de genre, famille et enfant, l’avènement des nouvelles autorités élues démocratiquement marque le début d’une nouvelle République avec une vision particulière sur la femme et la jeune fille de la part du président de la République Etienne Tshisekedi et ses collaborateurs à tout le niveau.

Cependant, elle invite les femmes de la province du Sud-Kivu de se mettre ensemble pour assurer l’engagement et contribution dans la mise en place d’un Etat qui tient compte des revendications des femmes et des jeunes filles.

 

Néanmoins, les élèves filles des écoles du Sud-Kivu, ne pouvant pas se déplacer au lieu de la cérémonie, se sont contentées de rester dans les écoles sans un message de conscientisation pour leur faire voir qu’elles ont aussi des potentialités énormes pour diriger ou postuler dans tous les grades possibles du pays.

Il sied également de noter que, la journée internationale de la femme puise ses origines dans les années 1990 alors que l’histoire mondiale est témoin de l’intensification de l’industrialisation, de la croissance de la population et de la vulgarisation de l’idéologie radicale. Elle est aujourd’hui célébrée dans le monde entier avec faste et permet aux femmes de toutes les tendances confondues, de toutes les races et de toutes les couleurs de se réunir pour dénoncer les discriminations et violences dont elles sont victimes.

Par MWEMA Joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here