Grands lacs: Pour une cohabitation pacifique, la benevolecija recommande de punir les auteurs des discours haineux

0
320

La Radio Benevolencija-HTF appelle le gouvernement à mettre en application les mesures punitives pour les auteurs des discours dangereux et messages haineux tant sur les réseaux sociaux que dans les communautés. 

Cette recommandation a été formulée lors d’une session de dialogue communautaire tripartite organisée par la Radio la Benevolencija-HTF, le mercredi 9 mars 2022 , entre le sud-kivu (RDC), le Rwanda et le Burundi.

C’était dans l’objectif de contribuer à l’amélioration de la stabilité et de la coopération régionale afin de promouvoir la cohésion sociale, la création de relation de confiance et la cohabitation pacifique au sein des communautés transfrontalières et migrantes et entre celles-ci du Burundi, au Rwanda et dans Est de la RDC

Baudoin Kaba, Chef de programme de la Radio la benevolecija et orateurs de la session, appelle à l’utilisation rationnelle des réseaux sociaux qui sont actuellement des vecteurs par excellence de ces messages.

«  Il s’est remarqué qu’avec l’évolution de la technologie de communication, ces messages circulent et atteignent facilement toutes les populations de la région, y compris celles qui ne sont pas même capables des les analyser. Il va de soi que les jeunes sont le premier groupe cible et les plus vulnérables pour une utilisation abusive et manipulatrice de ces réseaux sociaux« , martèle-t-il.

Il ajoute cependant que « 

« Nous allons essayer de voir comment on peut arrêter ces discours heureux , parceque ces paroles sont dangereuses, elles divisent, opposent et créent une méfiance entre la région des grands lacs et, nous allons faire des plaidoyers pour voir comment les gens peuvent prendre en compte ces discours et comment éviter de les propager »

signalons que l’ONG Radio La Benevolencija- HTF exécute, depuis Juillet 2019, le projet régional « média pour le dialogue, M4D2 ». En RDC ce projet touche les provinces du Nord-Kivu, sud-kivu et Ituri.

Par Tecla Kahirho

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here