Grace à la facilitation de Félix Tshisekedi et Joao Lourenco Kagame et Museveni signe la paix de brave à Luanda.

0
851
Le president Felix Tshisekedi,Paul Kagame,Yoweri Museveni et Lourenco/photo presidence Angola

 Le Chef de l’Etat rwandais, Paul Kagame et son homologue ougandais Yoweri Kaguta Museveni, ont signé un mémorandum d’entente portant normalisation des relations, détériorées depuis plusieurs années entre leurs pays respectifs. Témoins de l’événement : les présidents Félix Tshisekedi de la RD Congo, Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazza et Joao Lourenço d’Angola. La cérémonie a eu lieu hier mercredi à Luanda, capitale de la république d’Angola, à l’occasion de la quadripartite Angola-Congo-Brazza-Ouganda-RD Congo.

Selon des médias sur place dans la capitale angolaise, ce mémorandum concerne tous les aspects de la coopération entre les deux pays. Principalement en matière de paix et de libre circulation des biens et des personnes. A en croire des sources, l’engagement de ces deux Chefs d’Etat de la sous-région en terre angolaise, est le fruit d’une mission de facilitation conjointe conduite par le résident angolais Joao Lourenco et son homologue rd congolais Felix-Antoine Tshisekedi, lors du sommet quadripartite du 12 juillet dernier à Luanda.

La signature du mémorandum entre le président rwandais Paul Kagame et son homologue ougandais Yoweri Kaguta Museveni, devra permettre de faire baisser la tension entre les deux pays de la CIRGL. On rappelle que João Lourenço, Paul Kagame et Félix Tshisekedi s’étaient déjà retrouvés à Kinshasa le 31 mai dans le cadre d’une réunion tripartite sur la coopération régionale, la sécurité et le renforcement de l’axe Luanda-Kinshasa-Kigali.

A la première rencontre, mi-juillet, Félix Tshisekedi et ses homologues Paul Kagame, Yoweri Museveni et João Lourenço avaient décidé de  » donner la priorité à la résolution de toute sorte de différends entre les pays respectifs par des moyens pacifiques, à travers des voies conventionnelles et dans l’esprit de fraternité et de solidarité africaine « . João Lourenço, avec l’appui de Félix Tshisekedi, avait été chargé de faciliter le rapprochement entre Museveni et Kagame.

APRES LA SIGNATURE DE L’ACCORD DE LUANDA

Après l’engagement pris par les deux Chefs d’Etat, le plus important reste le service après-vente. C’est-à-dire la matérialisation de cet accord. Toutefois, Félix Tshisekedi se déclare déjà satisfait, dans la mesure où, dit-il, l’Accord Ouganda-Rwanda corrobore à juste titre, son vœu de transformer la sous-région des Grands Lacs en une oasis de paix.

 » Je remercierai également le président angolais qui n’a pas ménagé ses efforts pour nous inviter à deux reprises ici pour ficeler cet accord. N’oublions pas non plus notre doyen le président Denis Sassou Nguesso du Congo qui est venu nous épauler dans cette cérémonie qui corrobore avec ce que sont mes intentions : Depuis mon avènement à la tête de la RDC, j’ai pris l’engagement de contribuer et de voir se transformer cette région riche en havre de paix. Nous avons connu beaucoup de tension dans cette région. Aujourd’hui, c’est un grand jour pour moi », affirme le Congolais Félix Tshisekedi devant ses homologues à Luanda.

Pour sa part, Paul Kagame n’a pas été avare de compliments aux parrains de leur accord, à savoir Félix Tshisekedi et Joao Lourenço.  » Je souhaite remercier le président Lourenço et le président Tshisekedi pour le travail et le conseil éclairé qu’ils ont déployés dans le cadre de ce processus visant à nous réunir, le président Museveni et moi-même, afin de résoudre les problèmes existant entre nos pays (…). Je tiens profondément à remercier les dirigeants angolais et congolais pour leur attitude et leur engagement fraternel qui nous aide à trouver des solutions entre l’Ouganda et le Rwanda « , martèle l’homme fort de Kigali.

LA PALME REVIENT AU MNS

C’est l’occasion de signaler que les travaux préparatoires de la rencontre d’hier à Luanda, avaient été conduits, au niveau de la RD Congo, par le Coordonnateur du Mécanisme national de suivi (MNS) et Haut représentant du Chef de l’Etat près le Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, Claude Ibalanky Ekolomba. Il y est intervenu aux côtés du délégué du président angolais en tant que haut Envoyé spécial du président Tshisekedi dans le processus de facilitation de la réconciliation entre P. Kagame et Y. Museveni.

Nommé en mars dernier à la tête du Comité exécutif du MNS, Claude Ibalanky occupe une place particulière dans le dispositif diplomatique dans la sous-région, comme émissaire du Chef de l’Etat dont la stratégie de rétablissement de la sécurité dans l’Est du pays comprend trois volets. A savoir : la diplomatie régionale, la réconciliation entre les communautés locales ainsi que le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité.

Avec Forum de As

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here