Goma: Le chef rebelle Ntabo Ntaberi Ceka face à la justice congolaise

0
305


L’audience publique qui a commencé un certain mardi 27 Novembre 2018 à 10 heures de Goma au Palais de Justice Militaire au Camp Katindo dans la commune de Karisimbi dans la province du Nord kivu, de l’ancien chef rebelle d’un mouvement des Maï-Maï dénommé NDC  »Nduma Défense of Congo  » Ntabo Ntaberi Ceka et deux de ces coaccusés qui mal’heuresement a été Réouverte ce Jeudi 7 Février 2019 après plus de 2 mois de suspensionsur demande des prévenus qui auraient décrétés les conditions carcérales.


Ntabo Ntaberi Ceka et ces coaccusés sont accusés des plusieurs infractions notamment : la crime contre l’humanité par viol, pillages, meurtre, torture. Crime des guerres et autres actes inhumains. Crime des guerres par enrolement d’enfants. Participation à un mouvement insirectionel, terrorisme, associations des malfaiteurs et assassinat.


Pendant sa défense devant les juges militaires ce jeudi 07 Février 2019 l’ancien chef rebelle à rejetter en bloc toutes ces infractions à sa charge par un mouvement de la population qui n’ont ni techniques militaires qui s’est soulever à cause de cequ’il a qualifié de l’abandon total du gouvernement congolais à la population du territoire de Walikale.


Celui-ci a également passé en revue l’histoire de son mouvement et a donné l’objectif qui selon lui était de libéré la population de son territoire d’origine dans les mains des rebelles rwandais Fdlr.


Par ailleurs Ceka a nié avoir reçu un quelconque soutient soit au pays ni à l’étranger et a expliqué la manière dans la quelle il obtenait ces munitions qui selon lui tuer les ennemies et récupérer ces armes.


Ntabo Ntaberi Ceka affirme avoir commencé son mouvement en 2009 sous le nom de Maï-Maï kifuwafuwa, une partie est restée dans le territoire de Masisi au nord kivu et une autre dans le territoire de Walikale.


Signalons que cette audience recouverte ce jeudi a été suspendue et devras reprendre Prochainement.


Par Claude Baguma jc (correspondant depuis Goma)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here