Fayulu candidat commun de l’opposition : Trois situations se dessinent en RDC

0
216

La nouvelle est connue depuis ce Dimanche 11 Novembre à la suite des longues discussions entre les 7 leaders de l’opposition. Martin Fayulu, a été désigné candidat de l’opposition. Certaines bases lancent des messages qui vont à l’encontre de la décision des leurs leaders « notre candidat ou rien » et d’autres soutiennent les accords de Genève.

Première situation, ceux là qui veulent l’alternance politique et démocratique, voulant le changement des camps pour gérer le pays à l’issu des élections du 23 Décembre, soutienne Martin Fayulu. C’est le cas de Ensemble de Moise Katumbi, le MLC  de Jean-Pierre Bemba, Congo na biso de Freddy Matungulu…

7 leaders de l’opposition lors de la déclaration finale de leur discussion à Genève

Deuxième situations, ceux la qui veulent conserver le pouvoir soutiennent mordicus le candidat du Front Commun Pour le Congo, Emanuel Shadari. Ce camp s’avère être soudé, organisé et convergent leurs forces, il a déjà un comité stratégique et des moyens sont mis en jeu pour le grand rendez-vous.

La troisième situation est celle des soit disant base désespérée, qui selon certaines langues voyait déjà leur intérêts personnels en tel ou tel autre candidat mais qui n’a pas été désigné candidat commun, continue à soutenir leur figure de proue en lieu et place de Fayulu.

C’est le cas de l’UDPS avec la sortie médiatique d’Augustin Kabuya, secrétaire Adjoint de ce parti à Kinshasa, Josée Emina, présidente Fédérale du Sud-Kivu. Ces derniers déclarent rester attachés à la candidature de Félix Tshisekedi.

Par ailleurs, l’UNC via son secrétaire fédéral chargé de mobilisation au Sud-Kivu, Amato Bayubasire et la ligue des jeunes ont aussi lancé des communiqués campant sur leurs décisions de soutenir Vital Kamerhe.

A Kinshasa, les sièges de ces deux partis politiques sont pris en assaut par les membres, ces derniers veulent à tout pris soit Félix ou soit Kamerhe et chacun dans son camp respectif.

On annoncerait également un accrochage à Kinshasa entre les militants de l’UNC et de l’ICIDE de Fayulu sur l’Avenue de l’enseignement car les sièges sont voisins.

Notons que certains d’entre les militant de l’UDPS ou de l’UNC  viennent de donner un ultimatum de 48 heures à leurs leader afin qu’ils se désolidarisent de Fayulu comme candidat commun de l’opposition.

Par Isaac Musharhamina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here