CoronaVirus : Voici la liste des pays confinés à travers le Monde

0
3276

Alors que l’Europe est désormais l’épicentre de la pandémie du nouveau coronavirus, des pays du monde entier, sur les traces de la Chine, décident d’un confinement total. Tour du monde des pays confinés.

Après la province chinoise de Hubei et sa capitale Wuhan, berceaux de l’épidémie de Covid-19, de plus en plus de pays prennent des mesures coercitives pour confiner l’ensemble de leur population: l’Italie depuis le 10 mars, l’Espagne (14 mars), le Liban (15 mars), la République tchèque (16 mars), la France, Israël et le Venezuela (17 mars), et la Belgique (18 mars).

Face au Covid-19, le confinement en Afrique

Kinshasa (RDC)

Les quelque dix millions d’habitants de la capitale de la République démocratique du Congo vont être placés en « confinement total » à partir de samedi 28 mars, face aux risques de propagation du coronavirus.

Ce confinement durera dans un premier temps quatre jours, a indiqué jeudi 26 mars le gouverneur de la plus grande ville d’Afrique francophone.

Afrique du Sud

Un confinement de trois semaines entre en vigueur ce vendredi 27 mars.

Rwanda

La population est désormais confinée pour endiguer l’épidémie de coronavirus. Une mesure parmi les plus drastiques prises en Afrique subsaharienne, une région du monde au système de santé fragile où le nombre d’infections ne cesse de grimper.

La Tunisie

Le confinement est en vigueur depuis le dimanche 22 mars et jusqu’au 4 avril, a indiqué la présidence du gouvernement dans un communiqué sur Facebook, tout en précisant que le travail continuera dans les secteurs vitaux.

Île Maurice

Un confinement total, décrété par le Premier ministre ce mardi 24 mars, est en vigueur jusqu’au 31 mars.

En Europe:

Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a décrété, ce lundi 23 mars, un confinement de la population pour au moins trois semaines. La pandémie de nouveau coronavirus qui a fait plus de 300 morts dans le pays.

Grèce

Le Premier ministre annonce un confinement général à partir de lundi 23 mars.

Belgique

Depuis le mercredi 18 mars, la population belge est invitée à rester à la maison jusqu’au 5 avril, afin d’éviter la propagation du nouveau coronavirus.

Seules seront autorisées les sorties pour aller chez le médecin, pour l’activité physique en plein air et dans quelques commerces jugés essentiels, notamment les pharmacies et les commerces d’alimentation.

Les voyages à l’étranger « qui ne sont pas considérés comme indispensables seront interdits jusqu’au 5 avril ».

France

Depuis mardi 17 mars à midi, les Français doivent être munis d’une attestation officielle motivant leurs déplacements pour circuler, sous peine d’une amende de 135 euros. Tout comme l’Italie, les rassemblement sont interdits mais le sport et la marche individuelle, à proximité du domicile, sont tolérés. Seuls cinq cas de figures permettent de sortir de chez soi.

Une telle mesure de confinement est inédite dans l’histoire de France. Jamais le gouvernement n’a demandé à sa population de se confiner à son domicile à longueur de journée et pour une période indéterminée, comme c’est le cas actuellement.

Italie

60 millions d’Italiens sont confinés chez eux depuis le 10 mars et ne peuvent se déplacer que pour raisons professionnelles ou impérieuses.

Tout rassemblement est interdit mais le sport et la marche individuelle, à proximité du domicile, sont tolérés.

Une interdiction complète de toute activité sportive à l’extérieur pourrait entrer en vigueur dans les jours à venir, à l’image de la région d’Émilie-Romagne (Nord de l’Italie), ayant donné le ton en interdisant les activités de plein air comme la promenade ou le jogging.

Espagne

Depuis l’entrée en vigueur le 14 mars de l’état d’urgence, les 46 millions d’Espagnols ne peuvent sortir de chez eux que pour des activités, là encore, essentielles : se rendre au travail ou à la pharmacie et faire des courses alimentaires et ce, pour une période minimum de 15 jours.

Les frontières avec la France et le Portugal sont fermées, en collaboration avec ces deux voisins. L’entrée en Espagne a déjà été refusée à 996 personnes.

L’Espagne est le quatrième pays le plus touché par la pandémie et s’attend à une hausse des cas.

Autriche

Le chef du gouvernement autrichien Sebastian Kurz a annoncé vendredi 20 mars que les mesures de confinement prises depuis une semaine dans le pays, où les déplacements sont drastiquement limités, seraient prolongées jusqu’au 13 avril. Une levée « progressive » des restrictions serait ensuite envisagée.

Depuis lundi 16 mars, quatre motifs sont tolérés pour quitter son domicile : nécessité professionnelle, ravitaillement, assistance à autrui et exercice physique. Il n’est toutefois pas nécessaire de présenter une attestation justifiant sa présence à l’extérieur.

L’Autriche a également fermé ou imposé des contrôles rigoureux à ses frontières tandis que le trafic aérien est quasi nul, le trafic ferroviaire considérablement réduit.

La Bavière et la Sarre (Allemagne)

Ces deux États allemands ont décrété un confinement de leur population.

« Nous allons réduire à presque rien l’ensemble de la vie publique », a annoncé le chef du gouvernement bavarois, Markus Söder.

Les 13 millions d’habitants de cet État du Sud de l’Allemagne, frontalier de l’Autriche, de la Suisse et de la République tchèque, ne pourront sortir de leur domicile que pour des motifs limités, notamment aller travailler, acheter à manger ou se rendre à la pharmacie ou chez le médecin.

« La police surveillera et contrôlera » que « ces règles sont bien respectées », a assuré le président du Land, avec « de fortes amendes à la clé ».

Hors d’Europe:

L’Irak
Les déplacements sont désormais interdits dans l’ensemble du pays jusqu’au 28 mars, selon une décision de la cellule de crise chapeautée par le ministère de la Santé.

Le Liban
La population doit rester confinée chez elle deux semaines pour lutter contre le nouveau coronavirus, ont annoncé dimanche 15 les autorités, en évoquant un « état d’urgence sanitaire ».

L’unique aéroport international du pays est fermé depuis le 18 mars.

Israël
Israël a fermé ses frontières à tous les étrangers, à l’exception des résidents, afin de combattre l’épidémie du nouveau coronavirus.

A ce jour, 433 contaminations ont été recensées en Israël, où tous les lieux de loisirs, les écoles et les universités ont été fermés ces derniers jours.

L’Etat hébreu a aussi interdit mardi 17 mars les déplacements « non-essentiels ». Les habitants ne peuvent sortir de chez eux que pour « aller acheter de la nourriture et des médicaments, consulter un médecin ou se rendre à leur travail, où il ne doit pas y avoir plus de 10 personnes ».

En accord avec les autorités palestiniennes, l’organisme israélien chargé des activités civiles dans les Territoires palestiniens a par ailleurs annoncé mercredi 18 que les étrangers résidant en Israël ne seront pas autorisés à entrer en Cisjordanie occupée, où 44 cas de personnes contaminées ont été recensés.

L’État de Californie et l’Etat de New York
Depuis jeudi soir, la Californie est en confinement total. Le gouverneur de l’État, Gavin Newsom, a pris le premier l’une des mesures les plus drastiques aux États-Unis depuis le début de la crise du coronavirus. La directive n’a pas de date de fin.

Vendredi 20 mars, le gouverneur de l’Etat de New York emboÎtait le pas à l’ « État doré ». Toutes les activités non essentielles doivent s’arrêter à partir du dimanche 22 mars et tout rassemblement sera également interdit.

L’Inde
Le Premier ministre indien Narendra Modi a ordonné mardi 24 mars un confinement total de l’Inde. Cela correspond à 1,3 milliard d’habitants. Le confinement est décidé pour trois semaines.

La Chine
La province chinoise de Hubei et sa capitale Wuhan, berceaux de l’épidémie de Covid-19, sont coupées du monde depuis fin janvier. La quarantaine dure toujours, mais les restrictions aux déplacements ont été allégées le 14 mars pour les plus de 50 millions d’habitants.

Les pays confinés en Amérique latine:

La Bolivie
Le gouvernement par intérim a décidé de placer le pays en quarantaine. « Nous devons rester à la maison 24 heures sur 24 » parce que « c’est la façon de vaincre le coronavirus », a déclaré la présidente Jeanine Añez. Le pays a recensé jusqu’à présent 19 cas de nouveau coronavirus. Seule une personne par famille sera autorisée à aller faire des courses dans les magasins autorisés qui fermeront à midi.

Les États de Sao Paulo et Rio de Janeiro (Brésil)
Au Brésil, où le président d’extrême droite Jair Bolsonaro n’a eu de cesse de minimiser l’épidémie et de dénoncer l' »hystérie » autour du Covid-19, les gouverneurs des deux Etats les plus touchés, Sao Paulo et Rio de Janeiro, ont pris eux-mêmes l’initiative de mesures de restrictions.

L’Etat de Sao Paulo, 45 millions d’habitants, qui comptabilise déjà 15 morts, sera en « quarantaine pour quinze jours à partir du (mardi) 24 mars et jusqu’au 7 avril », a annoncé le gouverneur Joao Doria.

La Colombie
Le pays passera en confinement obligatoire à partir de ce mardi 24 mars, au soir, pour près de trois semaines, afin d’enrayer la propagation du Covid-19, qui a, jusqu’à présent, contaminé plus de 150 personnes.

L’Argentine
L’Argentine a décrété jeudi 19 mars le confinement « préventif et obligatoire » de la population, soit quelque 44 millions de personnes, jusqu’au 31 mars.

L’Argentine est le deuxième pays d’Amérique latine, après le Venezuela, à décider de ces mesures.

Le Venezuela
Le gouvernement vénézuélien a annoncé lundi 16 mars la mise en « quarantaine totale » du pays. Cette dernière est effective depuis mardi.

Les activités professionnelles sont suspendues, sauf celles liées à la distribution alimentaire, la sécurité policière et militaire, ainsi que les services sanitaires et les transports.

La quarantaine intervient après la suspension des cours à tous les niveaux et l’interdiction de l’arrivée au Venezuela de vols en provenance d’Europe, de Colombie, de la République dominicaine et du Panama.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here