« Construire la cohésion sociale en appliquant la justice en zone poste conflit ». Rôle et mécanisme de la CADHP.

0
758

C’est sous ce thème que la communauté des blogosphère gomatracienne « blogoma » en sigle vivant en province du Nord-Kivu dans la ville de Goma dans l’est de la RDC qui intervient dans plusieurs domaines notamment celui de la démocratie et les droits humains et la participation citoyenne en combinant des activités en ligne et hors ligne. Plus de 150 jeunes ont été édifiée ce vendredi 30 août 2019 sur la cohésion sociale en zone poste conflits.

Pour le commandant Amisi présent dans cet atelier, reconnait certaines difficultés de la justice militaire qui selon lui sont limitées. « nous pouvons punir chaque militaire selon sa faute, mais personne ne vient accuser avec des preuves suffisante pendant que la loi est claire que les doutes profitent à l’accuser »a-t-il conclus.

Cependant, celui-ci a lancé un appel pathétique à tout les jeunes présent dans cette activité a dénoncé tout cas pour leurs permette d’ouvrir une poursuite judiciaire à l’incriminer.

Fidèle Bafilemba l’un des orateurs du jour a commencé par décrié une minute de silence en mémoire de plus de 8 000 000 des congolais et congolaises massacrés par des guerres en répétition avant de recommander au gouvernement congolais de construire une mausolée pour tout ces congolais.

Ce chercheur d’origine congolaise ne comprend encore pas l’origine des ces viols massifs d’au temps plus que ce mot n’existe pas dans les différents dialectes congolais.

Le coordinateur adjoint en province du Nord-Kivu lui reste convaincus qu’il y a une certaine chose qui a été déjà faite en faveur de la paix, car la paix ne vient pas par une baguette magique plutôt que par une procédure.

Innocent Buchu comme c’est de lui qu’on parle demande aux participants de contribuer chacun en sa manière pour la cohésion sociale tout en appliquant la justice en zone poste conflits.

Celui-ci se réjouit du résultat réalisé par la communauté depuis 2012, année de sa création dont celui d’organiser de manière inclusive des jeunes pour forger une conscience collective commune.

Les participants à cet atelier

Signalons par ailleurs que lors de sortir de cet atelier certains participants qui se sont confié a notre micro disent avoir bénéficier beaucoup des choses qu’ils ne connaissaient pas et s’engagent désormais dans la cohésion sociale en zone poste confit en dénonçant devant la justice tout acte qui touche aux droits humains.

Par Claude Baguma/ Correspondant Goma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here