Bukavu: Les Nouvelles Routes Réhabilitées, n’ont pas d’éclairage Public tout comme des Signaux routiers

0
234

Bukavu est une ville créée depuis 1900, elle a aujourd’hui 120 ans de création, elle a été durant les années 1980-1990 la ville la plus urbanisée de la CEPGL, plus avancée que la Capitale du Rwanda Kigali ou Bujumbura du Burundi, mais hélas ! À ce jour cette ville au bord du Lac-Kivu, a perdu toute sa beauté, et Goma qui  a été créé plus tard 60 ans après Bukavu, devient de plus en plus belle que Bukavu, malgré que Goma a été détruite deux fois, depuis sa création par les éruptions volcaniques du Nyiragongo.

Le Programme 100 jours du Président de la République est lancé en mars 2019, et la Ville dont le Directeur de Cabinet du Président est originaire, figure sur la liste des celles qui vont bénéficier des kilomètres des routes bitumées. Ces routes qui sont en chantiers dont certaines avec des travaux à l’arrêt, manquent autant des compléments pour les revêtir de toute leur modernité en matière du standard des routes urbaines, reconnu par le Code de la Route en vigueur en RDC et au niveau international.

Des routes réhabilitées mais pas modernisées ; elles sont muettes, avec moins ou très peu de panneaux de signalisations, marquage au sol et plus grave encore, quand il fait nuit elles sont obscures.

Les organisations de la Société Civile du Sud-Kivu ont longtemps dénoncées le fait que sur les factures de l’électricité des ménages, chaque abonné de la société SNEL doit payer la taxe d’éclairage public mais les routes de Bukavu n’ont pas réellement d’éclairage public.

Il existe également des nombreuses solutions qu’utilisent la plus part des villes avancées dont notamment l’électrification solaire des routes principales, qui ne demande que de l’énergie solaire pour rendre la nuit des villes moins obscures et réduire les poches de banditisme causant l’insécurité dans les grandes agglomérations, dont Bukavu est une ville où circuler la nuit est risqué !

Nous avons interrogé le Maire de la Ville de Bukavu sur ce point, qui nous a confirmé qu’il s’agit bien de sa responsabilité d’électrifier les artères principales de la Ville, mais la taxe perçue sur l’éclairage public, ses recettes ne parviennent pas à financer ce grand chantier ! Raison pour laquelle, la mairie a instruit les particuliers de peindre leurs immeubles se trouvant sur les artères principales, mais aussi poser deux lampes économiques ou solaires pour l’éclairage public pendant la nuit ! Nous a confié l’autorité Urbaine Mr Meschack BILUBI, Maire de la Ville de Bukavu.

De même il revient à la CNPR de marquer les routes avec des panneaux de signalisations et marquages au sol pour qu’elles soient réellement modernisées.

Les ingénieurs des sociétés qui ont en charge les contrats de réhabilitations de ces routes ont quant à eux affirmés qu’ils n’ont pas conclu avec l’Etat congolais cette clause d’électrification des routes en réhabilitation. D’où il revient à l’autorité urbaine (Maire de la Ville de Bukavu) de répondre à ce besoin qui se présente de plus en plus.

Les habitants de la ville de Bukavu, devront aussi accompagner l’autorité urbaine dans ce projet en plaçant des lampes-Projecteurs solaires à leurs maisons, si ces lampes doivent être disponibles sur le marché à un coût réduit. Pour cela il faut encore que cette question soit considérée comme une priorité par la Mairie de Bukavu et le Gouvernement provincial du Sud-Kivu, pour faciliter l’importation exonérée des lampes solaires dans la province du Sud-Kivu.

 

Par Christian-Joseph Musenge

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here