Bukavu/KJN : « Les Jeunes doivent être forts économiquement pour résister à la manipulation politicienne »

0
949

La participation effective des jeunes au processus électoral peut contribuer au changement et à l’amélioration de la gestion de la chose publique par la voie électorale. Pour aboutir à cette participation effective, les jeunes doivent prendre conscience de leurs rôles et responsabilités dans le processus électoral. A Bukavu au Sud-Kivu dans l’Est de la RDC , l’association Karibu Jeunesse Nouvelle vient d’outiller les jeunes, acteurs de la société civile, les membres des parties politiques et les médias sur les stratégies à envisager pour améliorer la participation des jeunes aux élections prévues le 23 décembre prochain en RDC.

A l’issue d’une table ronde de trois jours, les parties prenantes au processus électoral ont évalué la participation des jeunes aux élections de 2006 et 2011 pour tirer des leçons de ces dernières avant de profiner des stratégies pour permettre aux jeunes de participer comme candidats, électeurs, témoins, observateurs et journalistes ceci pour mener à bien la participation des jeunes au processus électoral encours en RDC.

Bien que les jeunes manifestent la volonté de participer activement aux élections , plusieurs défis guettent ces derniers notamment le manque de moyen financier, la manipulation des politiciens et le manque d’information fiable sur le processus électoral et tant d’autres problèmes sociaux-économiques observés depuis plusieurs années en RDC.

Pour résoudre ce problème, Madame Jolie Kamuntu, présidente de Karibu jeunesse nouvelle appelle les jeunes au travail pour assurer leur autonomie financière et échapper ainsi la manipulation de certains politiciens qui profitent de la faiblesse économique des jeunes pour les utiliser pour leurs intérêts égoïstes.

« Nous pensons qu’un jeune qui est fort économiquement, qui est fort mentalement résiste plus facilement à ces manipulations .C’est un défis énorme auquel nous sommes en train de travailler. En promouvant l’entrepreneuriat à KJN, c’est pour renforcer ce pouvoir économique des jeunes. Parce que devant un dix dollars quand on a Zéro le choix est clair mais devant un mille Francs congolais quand on a cinq dollars, Je pense qu’on peut résister. C’est un long processus, oui mais les jeunes ne doivent pas croiser les bras » indique-t-elle

Pour rappel, cette table ronde a été une occasion pour Karibu Jeunesse Nouvelle de présenter les résultats d’une étude sur la participation des jeunes aux élections de 2006 et 2011. Etude réalisée dans les trois communes de la ville de Bukavu avec l’appui de l’organisation américaine National Endowment for Democracy (NED)

Par LONI Irenge Joël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here