Bukavu/Fête des parents : L’avant midi dédié aux parents morts

0
752

Traditionnellement  l’avant midi du 1er Aout est  dédié   aux  parents  morts  en République Démocratique du Congo,  mais curieusement  dans  l’est  de  la  RDC   la  plus part  de  cimetières encore  opérationnels se voient infester  par des maisons et champs occasionnant la profanation des tombes.  Situation  qui  inquiète  plus d’un  observateur qui  perdent  progressivement   les  traces  de ses  parents  morts les  années passées

Du cimetière de  la Ruzizi  au  cimetière  de  Musigiko passant par le cimetière de Mushekere sans oublier celui de la Brasserie récemment fermés.  Le constat est,  que dans la  quasi majorité de ces lieux destinés au repos  des morts, il est  difficile d’identifier le lieu  où l’on avait enterré une personne, une ou deux ans passés suite aux constructions des maisons, des Eglises et la présence des champs dans ces cimetières.

A cet effet, les personnes qui habitent les cimetièresne se gênent pas àdéterrer  les corps, jeter les os et autres restes des morts pour terrasser les  parcelles en vue de la construction des maisons sous l’œil impuissant des autorités  politico-administratives et certains cadres de base  qui  seraient complice de ventes des parcelles.

Trouvé aux cimetières de la Ruzizi, Fabrice Lwesso, un jeune d’une trentaine se dit choquer de la disparition de la tombe de son père, enterré en décembre dernier suite aux constructions  anarchiques observées  dans ces cimetières.

« Je suis ici depuis 6 h pour entretenir la tombe de papa, mais je ne la trouve pas, c’est vraiment désolant de voir les gens détruire les tombes pour  la construction des maisons. Que les autorités nous viennent en aide  et en nous remettant dans nos droits, C’est vraiment triste »  indique-il.

En rappel, chaque année, l’avant-mididu 1er Aout,la RDC rend hommage aux  parents morts  et  l’après- midi, elle encourageles parents  vivant pour le travail qu’ils  font dans  l’éducation et la formation des leaders  du pays dans les domaines.

Par LONI Irenge Joël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here