Bukavu: des familles des démobilisés délogées au Ex-Camp des anciens combattants

0
1219

Depuis l’arrivé d’un groupe des militaires dans l’ex camps des anciens combattants situé au quartier D en commune de Bagira en ville de Bukavu dans l’Est de la RDC, 80 occupants des maisons liquidées par l’Office Nationale de Logement (ONL) en 1973, se voient déguerpis par ces derniers. Situation qui pousse ces occupants en collaboration avec la société civile locale d’interpeller les autorités politiques et militaires suite à cette situation qui présente un danger pour la population.

Dans une déclaration des occupants des ces maisons (qui sont des civils et des anciens militaires ou démobilisés), ils fustigent la violence  et le déguerpissement illégal dont ils font face de la part des militaires récemment affectés dans cette partie de la ville de Bukavu.

A en croire cette déclaration, cette situation présente des dangers sur le plan sécuritaire et humanitaire, car ces habitants déguerpis passent des nuit à la belle étoile et exposés ainsi aux intempéries et autres dangers.

« C’est depuis  plusieurs années, que nous occupons les maisons qui ont été mises à la liquidation par l’ONL  et nous avons amorcés le processus de les acheter e jen bonne et dû forme mais malheureusement, ces maisons restent occuper illégalement par les militaires qui décident de nous chasser avec beaucoup de menaces de mort» confie un occupant sous anonymat

Pour  résoudre ce problème, les signataires de cette lettre invitent les autorités compétentes à prendre des mesures qui s’imposent pour remettre cette population dans ces droits et prévenir ainsi les violences qui peuvent surgir entre militaires et civiles si rien n’est fait

«Nous demandons au Général d’enlever tous les militaires qui occupent illégalement nos maisons. De décourager toute complicité d’occupation de nos maisons par les militaires en vue de créer un climat de paix dans notre commune» conclu ces occupants.

En  somme, les occupants de ces maisons accopagnés  de la société locale  ont été reçu par le général adjoint de la 33 ème   region militaire  ce lundi 7 Janvier 2019.Au cours de cette rencontre il a été décidé que personne ne sera délogée  de sa maison et qu’une étude est en cours pour trouver la solution adéquate à ce problème.

Par MOMA SUDI  Émilie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here