Visite du Roi Philippe au Sud-Kivu : Des réactions paradoxales de la population de Bukavu

0
167

Certes, il y était attendu et, il y est arrivé le dimanche 12 Juin 2022. Au Sud-Kivu, le Roi des Belges a effectué une visite de quelques heures à l’Hôpital de Panzi et à Kalambo avant de reprendre son vol. 

Pendant que la quasi-totalité de la population congolaise attendait vigoureusement la visite du couple royal Belge au pays, la population du Sud-Kivu, une des trois provinces visitées par le Roi des Belges, s’indigne de l’hypocrisie affichée par les autorités provinciales, dissimulant à la face du monde le vécu quotidien du peuple Sud-Kivucien. 

La restriction de la liberté de circulation, l’entretien temporel et éphémère des routes, le décor des places publiques et autres, sont autant des réalisations auxquelles la population du Sud-Kivu a assisté, un jour avant l’arrivée du Roi des Belges en province. Des réalisations qui, malheureusement, ne sont plus visibles à moins de 24 heures de son départ. 

Des habitants rencontrés lors d’un vox-pop de ce lundi 13 juin, pensent que cette façon de faire ne contribue qu’à l’involution de la province, d’autant plus que les autorités font croire aux éventuels bienfaiteurs que tout va bien. 

« La visite du Roi des Belges en province serait une occasion propice pour exprimer, quoiqu’indirectement, les difficultés qui sont les nôtres : c’est par cette occasion qu’il allait voir l’état de délabrement avancé de nos routes, vivre l’embouteillage de l’essence afin que soit grand son intérêt de nous aider » ont-ils mentionné

Et d’ajouter ; 

« Nous avons été ravis de voir, pour une fois, notre ville ressembler à une ville. Des véhicules en panne qui se trouvaient sur chaussée ont été évacués, les routes ont été balayées et même collées à plusieurs reprises en un seul jour, etc. Néanmoins, nous avons déplorés deux choses dont la restriction totale de notre liberté de circuler librement dans la ville, mais aussi le fait de voir que toutes ces choses étaient en train d’être faites seulement pour accueillir le Roi Philippe et disparaitre quelques heures après son départ »

D’autres par contre pensent que ce comportement manifesté par les autorités fait preuve d’une « colonisation dissimulée » tel que le pensent certains analystes. 

En définitif, méditons un peu sur cette dernière strophe du discours du Roi Léopold II aux missionnaires accueillis au Congo belge en 1883 : « Ne présentez jamais une chaise à un Noir qui vient vous voir. Ne l’invitez jamais, donne-lui tout au plus une cigarette. Ne l’invitez jamais à manger avec vous même s’il égorge pour vous une poule ou un coq chaque fois que vous arrive chez lui. Bref, lorsque vous aurez accompli tout cela, notre pays la Belgique sera très riche et c’est plus tard seulement, lorsque les Noirs auront compris, que nous essayerons de les aider pour l’amour de Dieu, car on ne réveille pas un chat qui dort »

Par Michel Methusela

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here