Sud-Kivu/SOCEARUCO : « l’Etat congolais doit interdire l’exploitation des minerais et des hydrocarbures dans les parcs et réserves naturelles » !

0
939

Depuis  la découverte des minerais   et  des  hydrocarbures   dans certains parcs de la République  Démocratique  du Congo, les menaces   contre  les  espèces  animales, végétales et aquatiques  se font que s’accroitre dans  les parcs  et  aires protégés situés dans l’Est de la RDC. Dans le souci de  préserver la biodiversité et lutter contre  la destruction  et  les menaces auxquelles font face les parcs de Virunga, de Salonga et la réserve  naturelle d’Itombwe, la  Société Civile Environnementale et Agro Rurale du Congo (SOCEARUCO) Sud-Kivu vient de lancer ce vendredi 10 août 2018 à Bukavu,  la campagne de sensibilisation  sur   valeur écologique  de la  biodiversité  en  vue d’exiger  l’interdiction de toute exploitation industrielle  des minerais et des  hydrocarbures dans  différents parcs  et réserves  naturelles  de la  RDC.

Dans une déclaration rendu public ce 10 Aout 2018, les membres de la société civile environnementale et les acteurs du secteur de protection de la nature  constatent  avec regret  la dégradation de la réserve naturelle d’Itombwe  et le parc de Salonga suite à l’exploitation des minerais dans ces lieux réservés à la protection des espèces endémiques, rares, vulnérables  et protégés  par  des lois  et conventions internationale.

Pour les signataires, cette destruction  peut conduire  à la perte des valeurs  écologiques de ces  sites. Situation qui ne passe pas sans conséquences sur les valeurs culturelles et socio-économique des populations qui se retrouvent plonger dans la pauvreté, l’isolement et la marginalisation  extrême de gouvernance de leurs ressources naturelles.

En plus de l’exploitation minière, le  parc de Virunga au Nord-Kivu connait des fortes pressions suite à la  découverte  et l’exploration des hydrocarbures et  l’exploitation industrielle des minerais.

Situation qui inquiète les défenseurs  de la nature qui  exigent aux autorités congolaises et aux multinationaux  le  respect de la loi n°14/003  du 11 février  2014 relative à la conservation de la nature qui  reconnait la protection des aires protégées en RDC.

En croire, Josué Aruna Sefu, coordonateur de la Société Civile Environnementale et Agro Rurale du Congo(SOCEARICO) au Sud-Kivu, les autorités doivent   s’impliquer activement dans la protection des  réserves naturelles et parcs  pour prévenir les méfaits de la destruction de la biodiversité  de la réserve naturelle d’Itombwe, et des parcs de Virunga et Salonga dans l’Est de la RDC.

« Les membres de la société civile environnementale et Agro Rurale du Congo  s’opposent avec toute leur dernière énergie à toute forme d’exploitation industrielle des minerais dans la Réserve Naturelle d’Itombwe et l’exploitation du Pétrole dans les parcs de Virunga et Salonga (…) Déclarons en fin que toute tendance d’étude d’impact environnementale et social pour des fins d’exploitation  industrielle  des minerais et des hydrocarbures dans les périmètres de ces sites(Reserve naturelle d’Itombwe, Parcs de Virunga et Salonga) est à décourager pour garder l’intégrité de ces aires protèges  où  plutôt l’intégration des valeurs traditionnelles des communautés et des peuples autochtones dans le processus de gestion et de gouvernance devraient être encouragée  » indique-t-il

Les membres de cette société civile environnementale conclut que des plaidoyers seront menés tant au niveau national, qu’international pour amener les décideurs à décourager toute pratique qui tenterait à  favoriser l’exploitation des minerais et hydrocarbures dans les parcs et aires protégées  de la RDC.

Par  LONI Irenge Joël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here