Sud-Kivu : L’IPIS présente la cartographie des Zones Aurifères viables

0
1218

La République Démocratique du Congo, regorge des potentialités minières importantes  faisant d’elle un scandale géologique. Parmi ces provinces, le  Sud-Kivu  figure parmi celles qui  renferment un sous-sol très riche en minerais de l’Or. Dans le souci de procéder à  une bonne identification, régularisation  et à l’exploitation à  bon escient  d’un secteur si important  de la vie  économique, l’international Peace Information (IPIS  à mener des recherches dans différentes zones d’exploitation minière

Partant du constat selon que La province du Sud-Kivu  connait  depuis  quelques  décennies , un renouveau  dans le secteur ,aurifère , qui voit intervenir  des operateurs  diversifies, notamment les grandes entreprises  multinationales avec leurs différentes filières ,les petites et moyennes entreprise « PME »,et sans aucun  doute l’artisanat. D’emblée l’or est une ressource naturelle non renouvelable, mais très recherché dans  le circuit du commerce internationale.

Cette organisation  estime que  les résultats des recherches qui ont été menés dans cette contrée vont faciliter l’identification  des sites  favorables à  la traçabilité  de l’or, les sites où  on peut facilement installer  les chaines d’approvisionnement.

A en croire, Zacharie Bulakali, coordonnateur des recherches cartographiques au sein de cette organisation internationale, les enquêteurs  d’IPIS ont menés leurs recherches dans le territoire de Kalehe, Walungu et Shabunda. Et ont retrouve que chaque zone  a ses  spécificités.

« A Nyaboronga  par exemples ,les choses sont  compliques ,parce qu’il y a circulations des groupes rebelles  Raiya Mutomboki, Nyatura, qui s’infiltrent par moment dans les zones minières.a  Kaziba ,la situation est possible et  favorable,  mais il y a des choses à  changer. A  Shabunda à Matili la situation est bonne» renseigne toujours notre source.

Quant à la question de savoir si l’IPIS a été satisfait dans ses attentes en menant ses recherches, Zacharie Bulakali estime que ce  résultat d’enquêtes  était une sorte de communiqué pour ses différents partenaires et voir comment ils peuvent rectifier les tirs :

« L’objectif de notre recherches ,n’était pas de dire que tel site ou tel autre est bon ou mauvais, néanmoins c’était de présenter a nos différents partenaires ,les zones ou l’on peut facilement installer les chaines d’approvisionnement en or ou ‘il n’y a pas assez des problèmes »,a-t-il ajoute.

Egalement, l’implantation et l’exploitation d’une entreprise  minière ,bouleverse  radicalement  le quotidien des populations  environnantes et le pays  d’une façon générale, car elle constitue une nouvelle opportunité économique pour  les citoyens ,par la création des emplois ,mais également  par le respect des principes de la rédévabilite des entreprises extractives vis-à vis de l’état et de la population

En sommes cette recherche a été menée à  Kaziba, en territoire de Walungu, Matili  et Mapimo en territoire de shabunda  et kashungu en territoire de Shabunda  aussi  à Nyaboronga en territoire de kalehe.ces  résultats était présentés lors d’une réunion de restitution tenue le vendredi 26Octobre à Bukavu à l’intension des organisations de la société civile, les membres du gouvernement provincial et les organisations internationales du secteur minier.

Par Fulgence RUKATA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here