Sud-Kivu: la NDSCI dresse un bilan sécuritaire très sombre pour le début de l’an 2022

0
225

Le pire est loin d’être résolu. La problématique de l’insécurité longtemps condamnée par la population congolaise et structures citoyennes, semble toujours manquer de solutions idoines. Des attaques des personnes à mains armées, des cambriolages, des enlèvements et autres maux continuent à être perpétrés sous l’œil des autorités.

C’est ainsi que la Nouvelle Dynamique de la société civile du sud- Kivu, tout en donnant le bilan, condamne avec toutes énergies la recrudescence de l’insécurité devenue monnaie courante dans la province du sud- Kivu.

Cette structure citoyenne de Défense des Droits Humains renseigne que depuis la fin du mois de janvier, il s’observe une insécurité grandissante dans les trois Communes de la ville de Bukavu et presque dans tous les territoires de la province du Sud-Kivu.

Les cas les plus récents sont ceux enregistrés dans la nuit du dimanche 6 au lundi 7 février 2022 sur avenue Cabarhabe au quartier Cikonyi en commune de Bagira, où trois personnes d’une même famille ont été assassinées par balles. En plus de cela, en date du 4 février 2022 le même drame s’est déroulé dans la commune de Kadutu causant ainsi la mort d’un jeune âgé de 19 ans, connu sous le nom de Victoire Zihalirwa.  A ceci s’ajoute, 2 corps sans vie qui ont été ramassés en date du 28 janvier 2022 sur avenue Georges de Four et Cibera dans le quartier Nkafu en commune de Kadutu.

Au niveau provincial, la NDSCI dresse le bilan suivant :

« Ce qui est macabre est de voir que même nos différents territoires sont presque menacés avec cette insécurité grandissante presque chaque jour depuis le début de ce mois de février jusqu’aujourd’hui. La nuit du dimanche au lundi 7 février 2022, le centre hospitalier d’Ibanda dans le groupement de Luciga en territoire de walungu a été attaqué par les bandits armés. Dans le même territoire, en date du 03 février deux femmes accusées de sorcellerie ont été lynchées par la population en colère à Lubona dans la chefferie de Ngweshe . Ensuite, dans le territoire d’Uvira en date du 4 février 2022, 33 miliciens parmi eux trois de leur Leaders ont été neutralisés par les Forces armées de la RDC du secteur opérationnel SOKOLA 2 »

Et de surplus ; « Le 31 janvier 2022, une femme âgée de 72 ans et son mari 79 ans, ont été assassinés à 21 heures sur l’axe Kazimia en groupement de Basikalengwa dans le territoire de Fizi.  Dans le territoire de kalehe ; en date du 03 février 2022, un militaire FARDC a été assassiné par les hommes armés sur la route numéro 3 à Bunyakiri dans le Parc National de kahuzi Biega.  De même, à Minova dans le territoire de kalehe. Le 28 au 29 janvier, dans le groupement de Buzi, une femme Défenseur Des Droits Humains a été assassiné par son mari.  Il s’ajoute des cas des kidnappings, c’est le cas du territoire de Kabare où un motard a été kidnappé à Murhesa ».

Au vu du bilan susmentionné, la NDSCI SUD- KIVU interpelle la conscience des autorités tant nationales que provinciales et appelle le ministre provincial ayant en charge la sécurité et Gouverneur ad intérim de la province du Sud-Kivu à sécuriser les habitants de la province du Sud-Kivu

Signalons que pour palier à ce défi, la NDSCI propose le renforcement des effectifs de la PNC dans tous les quartiers de la ville de Bukavu et tous les villages des différents territoires de la province du sud- Kivu en leur dotant des moyens et dispositifs sécuritaires.  À la population, de dénoncer tout mouvement suspect en collaborant avec les services de sécurité notamment la PNC et l’ANR.

Par Michel Methusela

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here