Message de condoléances de l’honorable Olive Mudekereza député national élu de Walungu à la population du Sud-Kivu

0
129

L’ honorable Mudekereza Namegabe Olive présente ses condoléances aux familles éprouvées et sinistrées de la ville de Bukavu/Sud Kivu

Nous, honorable Mudekereza Namegabe Olive, député national, élu du territoire de Walungu, nous nous associons à toutes les familles éprouvées et victimes des dernières pluies et leur présentons nos sincères condoléances pour les douleurs qui viennent de les frapper. En effet, le Samedi 11 janvier 2020, certains quartiers de la commune dIbanda ont été inondés par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Bukavu et qui ont provoquées des morts et des dégâts matériels très considérables. Au dernier bilan, on nous apprend quil y a eu une dizaine des morts dans la ville de Bukavu. Au fait, nous apprenons encore quil y aurait plusieurs maisons endommagées.

Au vu et au su de tous ces dégâts, lhonorable Mudekereza Namegabe compatit avec les familles éprouvées et victimes. Comme pour rappel, il tient à rappeler aux autorités à tous les niveaux à prendre des dispositions pour prévenir des tragédies dues aux catastrophes et calamités naturelles et les effets du changement climatique qui touchent le monde entier, même les pays plus avancés.
La semaine passée, laéroport de Dubaï était inondé des eaux pluvieuses, malgré quil ne pleuve pas, or ils sont fortement et techniquement équipés. Cela montre que le pays comme la RDC, moins équipé est plus vulnérable et risque dêtre engloutie ou disparaitre sur la carte géographique, La ville de Bukavu, jadis appelée « Bukavu la belle », suivant le 1er Congrès Africain sur le Tourisme tenu dans la ville de Constermansville en 1936, aujourdhui Bukavu, considérée comme la « Suisse de lAfrique » risque de disparaître, car nous continuons à la détruire de nous-même, alors quelle représente une richesse naturelle pour le tourisme mondial.
Nous exhortons les autorités à tous les niveaux à investir dans la reconstruction de cette ville, car demain se construit aujourdhui. Lextension de la ville de Bukavu est urgente et nécessaire avec une construction répondant aux standards respectant les normes urbanistiques pour un meilleur aménagement du territoire.
Nous réitérons notre proposition de lextension de la ville de Bukavu sur les trois axes, notamment :
Birava-Mudaka vers laeroport de Kavumo,
Chidaho-Mugogo
Nyatende-Nyangezi.
Le prolongement de la ville sur ces trois axes doit faire lobjet dune étude minutieuse, au préalable par des experts ingénieurs, architectes, économistes, géologues, etc.
Lextension est la piste de solution pour non seulement répondre à la forte demande de lhabitat dans la ville de Bukavu mais aussi épargner les vies humaines des éboulements ; des érosions, des incendies et des tremblements de terre à répétition. Il est à noter que plusieurs maisons sont en danger à Bukavu, surtout celles se trouvant sur des sites inappropriés pour la construction. Ajouter à cela, les fissures renforcées par les mouvements sismiques ressentis régulièrement depuis un temps dans la Région des Grand Lacs. Les conséquences commencent à se faire sentir avec le risque de la coupure de la route RN2 vers le Lycée Wima/ISTM qui approvisionne la ville de Bukavu, via les territoires de Walungu-Shabunda et Mwenga.
Certains observateurs condamnent les services habilités qui livrent des titres pour des parcelles, même de dimension peu recommandables de 5m/7m ou les fosses septiques, puits perdus sont installés dans le sous-sol, au salon et de la chambre. Aussi fustigeons nous labsence des études des terrains, et nous fustigeons lirresponsabilité de ceux-là qui érigent des constructions sur des sites inappropriées, sans canalisation ni caniveaux dévacuation des eaux usées. Il est temps de sanctionner les fonctionnaires verrés qui distribuent des parcelles sur des sites non appropriés à la construction, il convient de rétablir lautorité de lEtat, en ce sens.
Nous avions recommandé en son temps, la révision du plan urbanistique qui se fait tous les 15 ans partout au monde. Pourtant, en RDC le dernier plan général daménagement date de 1967, reconfirmé en 1976 pour la ville-province de Kinshasa et le document de synthèse, produit et financé en 2014 par lAgence Française de Développement (AFD), schémas dorientation stratégique pour lagglomération Kinoise, afin de palier à cette problématique durbanisation.

Toutes les villes de la République Démocratique devraient bénéficier de ces études, car elles se sont développées avec une démographie galopante occasionnant des nombreux inconvénients en termes des risques environnementaux (érosions, inondations, tremblements de terre, incendies et éboulements), des sous équipements et denclavements des quartiers. La ville de Bukavu qui était jadis conçue pour une capacité daccueil estimé à 50.000 à 100.000 habitants, passe aujourdhui avec lexode rural avec une population estimée à plus de 1.000.000 dhabitants.

Pour une solution durable, nous prions à Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Sud Kivu, dans le cadre de Fonds dInvestissement des Provinces dinitier un projet délargissement de la ville avec lappui de lAssemblée provinciale, des élus nationaux et de le soumettre au Gouvernement central pour son extension.

Notre vux le plus ardent est le bien être de la population, tirée de la vision du Chef de lEtat, le Peuple dabord. Et soucieux de la protection de la vie humaine et du bien-être de notre peuple, nous croyions que le Gouvernement de la République tiendra compte de nos préoccupations pour une solution durable et à la satisfaction de tous.
Fait à Kinshasa, le 13 janvier 2020

Lhonorable MUDEKEREZA NAMEGABE Olive

Député national
Elu du territoire de Walungu/Sud Kivu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here