Lutte contre les discours haineux dans la région des grands lacs : quand les immaculés payent les lourds prix des cruautés du M23

0
202

Avec la montée en puissance du numérique, les réseaux sociaux ainsi que les médias sont devenus d’importants instruments de débat et de diffusion des opinions publiques. Des loges virtuels de la liberté d’expression mais  ils présentent aussi leur frimousse noire. Tous les discours haineux et toute sorte de frustration du monde s’y déversent sans limite ni contrôle. Ceci devient plus critique quand ces discours bloquent la cohabitation pacifique en revenant sur des histoires dévastatrices et souvent non-fondées

Cependant, la propagation accrue de tels discours a alléché l’attention des organisations gouvernementales et non gouvernementale. Ce qui a poussé certains états, comme la France, à promulguer une nouvelle loi pour contrer le discours de haine en ligne. 

Un défi que des organisations, comme la radio la Benevolencija, ne cessent de combattre afin de promouvoir le vivre ensemble dans la région des grands lacs longtemps déchirée par les guerres et conflits identitaires. C’est dans ce cadre que s’est tenue, ce mercredi 22 juin 2022, une session d’échanges transfrontaliers réunissant les journalistes et les acteurs sociaux afin de combattre la prolifération de ces discours. 

Cette implication qui anéantie les effets des discours haineux

C’est depuis une dizaine d’année que l’ONG la Benevolencija s’implique dans la lutte pour le vivre ensemble entres les populations de la région des grands lacs. Elle a gagné plusieurs batailles, certes, mais la guerre contre les discours haineux était loin de se terminer. Les tensions sécuritaires à l’Est de la Rdc sont venues aggravées la situation. Rien ne servait à se taire, l’ONG la Benevolencija a levé son silence

« Nous, comme organisation Labenevolencija Grands-Lacs, ne pouvions pas rester calme face à la propagation des discours de haine sur les réseaux sociaux. Depuis l’année passée avec les bloggeurs et journalistes avions eu à créer un forum pour lutter contre ce phénomène. L’idée c’est de redynamiser ce forum pendant ce contexte de conflit et lutter contre ces discours qui circulent. Actuellement il y a des personnes qui sont victimes dans ce contexte sécuritaire parce que tout simplement ils appartiennent à tel ou tel groupe ethnique» a mentionné Baudouin Kaba, chargé des programmes à Labenevolencija Rd.Congo

Vers une approche globale de lutte contre les discours haineux(…)

Au terme de ces échanges, des recommandations ont été formulées et adressées d’une part aux journalistes et bloggeurs ; et d’autre part, aux législateurs congolais ; une façon de chercher à remédier à ce fléau qui gangrène la région des grands lacs. 

Aux journalistes et bloggeurs de travailler de manière consciente, de respecter l’éthique et la déontologie afin de contrecarrer le discours de haine. Aux legislateurs congolais, de règlementer ce secteur où tout le monde amène actuellement des fakenews. 

De surplus, la Benevolencija a appelé au respect des lois et conventions internationales qui répriment les discours de haine, création d’une plate-forme régionale pour le monitoring des messages et images d’incitation à la haine, renforcement de capacités des bloggeurs et journalistes afin d’analyser les photos et autres images avant la publication, s’engager à partager largement les messages qui s’opposent aux discours haineux

Signalons que ces échanges tenu via zoom se sont déroulés entre dans la salle Belvédère, ville de Bukavu en province du Sud-Kivu et a réuni trois trois pays dont le Rwanda-Burundi et la République démocratique du Congo.

Par Michel Methusela 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here