L’humoriste Christian El Kabwe, l’exemple de l’espoir dans un désespoir

1
207

Depuis son passage rayonnant au festival du rire pour la cohésion social « Zéro Polemik » à Bukavu, Christian El Kabwe est devenu une étoile brillante qui ne passe plus inaperçue aux yeux de son public. Un artiste qui proclame l’espoir au delà  du désespoir de sa ville de Beni. Ce comédien humoriste vanne les horreurs et atrocités que connait sa ville et fait voyager son public dans les larmes de rire en procurant du bonheur autour de lui.

Fruit de l’union sacrée de Dieudonné Kabwe et Eudoxie Mashala, il commence ses premiers pas dans l’humour en Décembre 2003 lors de la célèbre fête des Kiro à l’Eglise Saint Benoît.

Trop brillant, il grandit dans une famille chrétienne et  comme élève, il fait un parcours élogieux en obtenant son diplôme d’Etat à l’Institut Technique Salama de Lubumbashi avant de poursuivre ses études en sciences de communication à Beni où il va bientôt décrocher son diplôme de licence.

El Kabwe(le fils de Kabwe), est un excellent imitateur de voix. Allant de Mobutu, Kabila, Katumbi,… à celle des musiciens comme Koffi, frère Patrice…, il a pour modèle, l’artiste  congolais Kadiombo de Kinshasa. La vie de sa société et son entourage l’inspire et sa motivation a toujours été celle de mieux faire que ce qu’il a déjà vu.

Ne ménageant aucun effort, il a plusieurs projets orientés en deux volets majeurs pour sa carrière. Notamment, encadrer les jeunes talents à trouver leur chemin et cela suppose, trouver des moyens et investir son potentiel humain mais également il se donne comme attribution et ambition de devenir l’ambassadeur valable de son pays sur la scène internationale dans son secteur culturel.

Cet artiste nous révèle qu’il n’improvise pas ses prestations : « ça demande de la préparation, tu écris puis, tu répète plusieurs fois pour que, une fois sur scène, tu reflète ton texte. Mais, les petites improvisations ne manquent jamais lors d’une prestation, question de s’adapter à son public ».

Christian Kabwe avec d’autres artistes lors du festival « Zéro Polemik »

Interrogé sur son passage au festival Zéro Polemik, il dit tout simplement que c’était un moment extraordinaire et exprime sa gratitude à ce public merveilleux qui dégage une énergie solide et que ce festival l’a permis d’élargir son audience.

Notons que Pacôme Bagula de l’Institut Français de Bukavu a écrit ce qui suit au sujet de Christian El Kabwe : «  une étoile est née. Qui aurait pensé que de Beni, la ville meurtrie viendrait un jeune homme qui au lieu de pleurer vous fait rire aux larmes ? Christian est pour moi, le coup de cœur de cette première édition du festival Zéro Polemik ».

Par Isaac Musharhamina

1 COMMENTAIRE

  1. J’aime l’appelait Mr Chrishow, déjà tout petit, il savait vanné et imiter bien le célèbre Kadiombo sénégalais… Et aussi l’emblématique comédien français Louis de funès. El kabwe n’est pas un fruit du hasard, il a fait du parcours et il continue. Go on Mr Chrishow

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here