Le pape François souhaite voir plus de femmes laïques dans les instances de responsabilité de l’Église

0
220

Dans une vidéo publiée hier, le pape François s’est exprimé sur la place des femmes dans l’Église. Le pontife souhaite « une présence féminine plus incisive » au sein de l’Église catholique. 

Le pape François appelle à une plus grande présence féminine dans les instances de responsabilité au sein de l’Église. Un désir qu’il a exprimé hier, jeudi 8 octobre, dans une vidéo publiée par le Réseau mondial de prière du pape.

Il y encourage les catholiques du monde à prier pour ce sujet.

Dans cette vidéo, François évoque le sacrement du baptême « personne n’a été baptisé prêtre ni évêque », « nous avons tous été baptisés laïcs » rappelle l’argentin. Il insiste sur le fait qu’homme et femmes sont tous ensemble « les protagonistes de l’Église ».

Le pape François ajoute qu’il est « nécessaire » de laisser une plus grande place aux femmes au sein de l’Église, pour avoir « une présence féminine plus incisive ». Il admet qu’aujourd’hui les femmes sont « généralement laissées de côté » et insiste sur l’importance de « promouvoir l’intégration des femmes dans les divers lieux où se prennent les décisions importantes ».

Son message se conclut par un appel à la prière, « prions pour qu’en vertu du baptême, les fidèles laïcs, en particulier les femmes, participent davantage aux instances de responsabilité de l’Eglise, en évitant des formes de cléricalisme qui annulerait le charisme des laïcs ».

Par ailleurs, Vatican News rappelle que le pape a nommé plusieurs femmes à des postes de premier plan depuis le début de son pontificat. C’est notamment le cas de Linda Ghisoni sous-secrétaire pour les fidèles laïcs. Elle s’est exprimée à propos de cette vidéo et au sujet du baptême :

« si nous prenons conscience du sens de notre baptême, nous comprenons quelle est notre place dans l’Église qui, pour être universelle, ne peut renoncer aux apports spécifiques des laïcs, des femmes, qui par vocation en sont une partie constitutive. »

La sous-secrétaire estime que c’est un point « très important » et que cela montre qu’il ne s’agit pas d’une histoire de quotas à respecter pour être en phase avec la société civile mais bien une place que les femmes, en tant que fidèles de l’Eglise et au même titre que leurs homologues masculins, devraient pouvoir occuper.

« C’est très important car cela nous permet de comprendre que le désir d’une plus grande participation des laïcs, et en particulier des femmes, dans les instances de responsabilité de l’Église ne doit pas être interprété comme une opération sociologique ou comme un désir de garantir des quotas roses pour une répartition du pouvoir entre les femmes et les hommes, entre les laïcs et le clergé »

C.P

Crédit image : AM113 / Shutterstock.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here