La ville de Bukavu accueille la première édition du Festival International « TABITHA »

0
1904

La population de la province du Sud-Kivu   dans l’Est de la RDC , a subi les décennies passées les différentes formes   de violences suite aux guerres observées dans la région. Dans la plus part des cas, les jeunes et femmes ont été victimes de ces violences pour différentes raisons. Dans le souci de rendre hommage aux victimes de la guerre et contribuer au changement de mentalité en rapport à la considération de la femme, de l’enfant et de la jeunesse par la promotion de ces catégories de la population tant négligée dans la communauté. Un festival international dénommé « TABITHA » se tiendra du 23 au 26 Aout dans la ville de Bukavu.

Dans un entretien avec votre magazine, Gloria Asifiwe, chargée de communication au sein de  l’association  TABITHA Asbl  organisatrice de  ce festival, revient sur la motivation, les activités prévues et beaucoup d’autres spécialités qu’apporte le festival Tabitha au public de la ville de Bukavu et ses environs

Echos Mag : Quelle motivation pour l’organisation du festival Tabitha à Bukavu   ?

Gloria Asifiwe : « Depuis une décennie, les provinces de l’Est du pays, ça veut dire les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu a connue plusieurs problèmes lies à la violence notamment la guerre. Alors la motivation est d’abord d’essayer de faire un changement de mentalité au sein de la communauté.

Le festival international Tabitha vise à faire la promotion des droits de l’enfant, de la femme et de la jeunesse. Pourquoi l’enfant, pourquoi   la femme, pourquoi la jeunesse ? C’est tout simplement parce que la première victime des violences dans la partie Est du pays c’est l’enfant, la jeunesse mais également la femme  »

Echos Mag : Pourquoi le choix du nom Tabitha pour ce festival international ?

Gloria Asifiwe : « la RDC est un pays laïc mais les chrétiens constituent la grande partie de la population. Pour ceux qui lisent la Bible, Tabitha est une femme qui faisait des œuvres caritatives dans la Bible. C’est d’abord une femme qui avait beaucoup aide dans la communauté. Voilà le choix du nom du Festival »

Echos Mag : Quel genre d’activités le festival compte offrir au public de la ville de Bukavu ?

Gloria Asifiwe : « C’est un festival culturel donc tout ce qui sera organisé aura trait à la culture ; il aura les danses, la musique, il y aura également l’exposition des mains d’œuvres locales, ça veut dire les artistes qui font des artistiques au niveau local auront l’espace pour exposer leurs œuvres. Il y aura aussi la projection des vidéos qui retracent la situation des enfants, des jeunes et femmes de la province du Sud-Kivu et d’autres en rapport avec notre thème »

Echos Mag : la ville de Bukavu a déjà accueilli plusieurs festivals, quelle nouveauté que le festival Tabitha apporte au public ?

Gloria Asifiwe : « la nouveauté d’abord, c’est les artistes avec lesquels nous allons travailler, il y a un qui vient de la ville province de Kinshasa, deux viennent de Goma, deux viennent du Rwanda, deux autres viennent du Burundi et un qui vient de la Tanzanie. C’est une première dans la ville Bukavu. Et aussi le thème et les activités prévues accordent une certaine nouveauté au festival  »

Echos Mag : Quel message à la population de Bukavu en rapport avec le Festival ?

Gloria Asifiwe : « le seul message que nous pouvons adresser à la population de Bukavu, C’est d’abord de venir soutenir le festival. Parce que c’est un festival qui est organisé par les jeunes de Bukavu. C’est un groupe des jeunes, on se mis ensemble pour organiser quelques chose d’abord pour faire la promotion de notre ville(….) l’entrée est vraiment moins chère à 1dollar Américain chaque jour, on est congolais, en franc c’est 1500 francs congolais, il y a aussi possibilité d’accompagner le festival en achetant un T-shirt à 10 dollars et une Lacoste à 15 dollars pour soutenir le festival »

Signalons que deux conférences sont prévues le 23 et le 26 Aout pour discuter sur les questions relatives aux droits des enfants ; femmes et jeunes pour formuler des recommandations en vue de plaider pour l’amélioration des droits de cette catégorie de la population congolaise. Le thème retenu pour ce festival est : « Sensibilisation sur la prise de conscience et changement de mentalité sur le droit et promotion de la femme et l’enfant en RDC »

Par LONI Irenge Joël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here