La transformation des déchets organiques en braises écologiques, une spécialité de Briquette du Kivu !

0
2367

Les déchets ménagers constituent une source d’énergie  tant ignorée par plus d’un bukavien qui les déversent chaque jour dans les caniveaux et aux bords des routes et rues de la ville de Bukavu. Animés d’un courage et d’un esprit d’innovation exceptionnel, certains jeunes du quartier Panzi dans la ville de Bukavu dans l’Est de la RDC, ont su contourner la carence de la fourniture en courant électrique qui pousse la population à recourir aux bois pour en faire des braises par la transformation des déchets biodégradables en braises pour combattre la déforestation et le changement climatique. Votre magazine est entré en contact avec ces jeunes pour savoir ce qu’ils font dans la protection de la nature et l’assainissement de la ville de Bukavu par la valorisation des différents déchets.

Dénommée « Briquettes du Kivu », cette jeune entreprise regroupe sept jeunes qui se donnent pour mission de redonner à la ville de Bukavu son image datant par la transfor­mation des déchets pour prévenir les méfaits de la déforestation et la pollution de la nature auxquels fait face la province du Sud-Kivu depuis plusieurs décennies.

Tout commence par le ramassage des déchets tels que les feuilles de bananes, les restes des aliments, les déchets des bois et d’au­tres déchets ménagers éparpillés dans les marchés, rues pour les sécher avant de les carboniser en vue de produire des briquettes de braise capables de produire plus de chal­eur sans polluer la nature grâce aux matières biodégradables qu’elles contiennent.

Baraka Mukombe Emmanuel, chargé de production de cette organisation, rensei­gne que ces braises sont plus résistantes et écologiques car elles réduisent les risque de changement climatique due au déboisement occasionné par la fabrication des braises ha­bituelles dites « makala »

« En faisant la transformation des déchets, nous contribuons à l’assainissement de la ville parce que les déchets sont éparpillés par tout dans ville, mais aussi nous proté­geons la nature, car on produit les braises. Avec les déchets biodégradables ont réduit la déforestation dans notre province(…) la dif­férence est que nos produits sont plus résis­tants car ils ont une bonne qualité sur le plan calorifique ainsi ils produisent une grande quantité de chaleur » explique-t-il

Vue de la transformation des déchets en braises

Plusieurs mois  après, Briquette du Kivu attire les bailleurs des fonds au niveau national et international !

Lors de la première édition du  Forum de Paris  sur la Paix  tenue  du 11 au 13 novembre 2018, un siècle après l’armistice de la première guerre. Des  multiples projets de développement ont été présentés aux participants venus de quatre coins du monde.

Occasion pour Murhula Zigabe apres avoir été sélectionné de participer à ces assises pour présenter au monde le projet « Briquette du Kivu » visant à la lutter contre la déforestation

De retour au pays,  ce  jeune entrepreneur congolais du Sud-Kivu,  se  dit satisfait  de ce forum   qui  aurait attiré pas mal des bailleurs de fonds pour soutenir dans le long ou court terme cette initiative visant la lutte contre le réchauffement climqtique en RDC

Vue des braises écologiques produites par les déchets ménagers

« J’ai présenté mon projet, j’ai rencontré pas mal de gens qui m’ont soutenu. Mais la première chose que j’ai gagné et que ma morale a été remontée parce que je venais d’une contraint connue mondialement pour les affres des guerres. Mais cette fois si, il n’était pas question de compter les morts, mais présenter un projet d’innovation » confie Murhala Zigabe

En somme « Briquettes du Kivu » a vu le jour en Février  2018 au quartier Panzi dans la ville de Bukavu  dans l’Est de la RDC et compte poursuivre ses activités dans les autres parties de la province du Sud-Kivu  par le soutient des gouvernants, des organisations et personnes intéressés   par  l’environnement  en vue de  protéger la nature et participer à l’assainissement des différents coins de la province du Sud-Kivu en particulier et de la RDC en général.

 Par LONI Irenge Joe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here