La RDC tourne Jeudi la dernière page de l’ère Joseph Kabila !

0
1197

Le nouveau président élu de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi prend officiellement fonction ce Jeudi 24 Janvier 2019. Ça sera au cours d’une cérémonie officielle  de prestation de serment qui verra la participation de plusieurs officiels, responsables politiques et de son prédécesseur, Joseph Kabila, 17 ans après son règne. Il  s’agira de la première passation pacifique du pouvoir d’un président à l’autre, et a fortiori de la première alternance démocratique.

Initialement annoncée pour ce mardi 22 Janvier, l’investiture Félix  a été renvoyée à une date ultérieure. Certains parmi l’entourage du nouveau Chef de l’Etat parlent du 24 janvier comme nouvelle date.

« Les invitations sont en train d’être confectionnées. Elles doivent être envoyés aujourd’hui aux chancelleries et à certains chefs d’Etat », a confié à ACTUALITE.CD, un proche collaborateur du successeur de Joseph Kabila.

L’opposant Félix Tshisekedi, 55 ans, cinquième président congolais, va prendre la succession du président sortant Joseph Kabila, au pouvoir depuis 18 ans après l’assassinat de son père Laurent-Désiré le 16 janvier 2001.

Mais de quel pays hérite le nouveau président ?

La consolidation de l’alternance politique et démocratique reste un défi dans ce pays indépendant depuis juin 1960, mais qui n’a jamais connu de passation de pouvoirs au sommet de l’Etat sans effusion de sang. De Joseph Kasavu à Joseph Kabila, en passant par Joseph Désiré Mobutu et Laurent-Désiré Kabila, la prise du pouvoir a toujours été très violente et sanglante.

Comme ses prédécesseurs, lui aussi sera confronté à la guerre de l’Est, une partie du pays où ne cessent jamais l’insécurité et les violences tous azimuts.

La relance économique constitue la principale attente du peuple congolais qui croupit dans la misère depuis de longues années. Les congolais se prennent régulièrement en charge pour survivre. Et pourtant, le pays peut se relever, car plusieurs indicateurs macroéconomiques de la RDC ne sont pas décevants.

Et ce n’est pas tout, l’accès aux services sociaux de base reste très illusoire, car l’Etat n’en fournit quasiment pas.

Pour relever ces défis, le nouveau président de la RDC devrait faire preuve d’une grande souplesse, et travailler avec d’autres Congolais qui ne sont pas forcément de son bord politique.

Par MWEMA Joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here