La Caritas Bukavu plaide pour la protection des victimes de la torture au Sud-kivu !

0
585

La province du Sud-Kivu enregistre depuis plusieurs années des cas de tortures et traitement inhumains dans les prisons et autres lieu de détention.Ceci constitue une violation grave des droits humains. Dans le souci de lutter contre cette pratique et informer les acteurs du secteur de la justice, société civile et la population sur le cadre légal national et international réprimant la torture, la Caritas Bukavu vient de tenir une conférence débat ce mercredi 3 Juillet en marge de la journée de soutient aux victimes de la torture.

Au cours de cette conférence il a été relevé que la torture demeure une réalité dans les prisons, cachots et autres lieux de détention suite à divers problème dont le manque d’information de la population sur le cadre légal contre la torture et la procédure à suivre pour porter plainte contre les cas de tortures commis par les agents de l’État.

A cet effet, madame Mathilde Mihigo chargée des projets au sein de Caritas Bukavuinvite la population à s’informer pour avoir des connaissances et être ainsi capable de dénoncer les cas de tortures et traitement inhumains et dégradant dans leurs sont elle peut être victime.

« Nous appelons la population a être très vigilante et à s’informer de plus en plus sur les possibilités qu’elle a enfin de porter plainte scellé est victime de cas de torture » indique-t-elle

Pour y arriver madame Mathilde plaide pour l’implication du gouvernement dans la protection des victimes et la sanction des auteurs de cas de tortures dans les milieux carcéraux du Sud-Kivu

« Nous appelons le gouvernement congolais à mettre en place des mécanismes de protection des victimes qui soient efficaces et qui peuvent garantir que les victimes puissent dénoncer sans avoir peur de représailles » confie-t-elle

En rappel l’humanité célèbre le 26 Juin de chaque année la journée internationale de soutient aux victimes de la torture et traitement inhumains et dégradant sous l’initiative de l’Assemblée générale des nations unies pour commémorer la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradant entrée en vigueur le 26 Juin 1987.

Par LONI Irenge Joe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here