Ir Lievin Cizugu: « l’érosion de l’ITFM ne devrait pas laisser nos autorités et tous les habitants du Sud-Kivu indifférents »

0
888

Etant l’une des rares écoles secondaires organisant les sections techniques des métiers, l’Institut Technique Fundi Maendeleo est de plus en plus attaqué par l’érosion qui se retrouve déjà à quelques pas des édifices de ses ateliers des travaux pratiques et laboratoires. Les autorités scolaires et les anciens élèves de cette institution lance un SOS afin de sauver cette école qui contribue à la formation des techniciens du pays et de la région des grands Lacs.

A en croire le coordinateur des anciens élèves de l’ITFM, Ingénieur Lievin Cizugu que nous avons interrogé, les autorités, les habitant de la province du Sud-Kivu et de la sous région des grands Lacs devraient prendre conscience, de ne pas fermer l’œil devant cette catastrophe qui est entrain de frapper l’ITFM, ancienne ETPO.

Il rajoute en disant: « l’ITFM est un patrimoine qui a formé et qui continue à former non seulement les congolais mais également des étranger. Il est grand temps de penser à le maintenir mais mais aussi de l’améliorer ».

Par ailleurs, les anciens élèves de cette école se réunissent depuis septembre 2017 afin de sensibiliser d’avantage par rapport à ce problème. Ainsi, ces rencontres ont abouti à réaliser les travaux d’étude, d’estimer le coût que peut coûter les travaux de stabilisation de l’érosion.

Outre, le coordinateur des anciens élèves de l’ex ETPO, nous révèle qu’il y a eu des promesses des autorités qui étaient venues visité et avaient constaté l’État grave de destruction et leur demande d’apporter leur apport avant que la province ne puisse regretter la perte de cette perle rare du pays et de mettre cette question de l’ITFM parmi les priorités de la province.

Rappelons que cette école organise cinq section dont: la section Électricité Industrielle, la Mécanique Machines et Outils, la Mécanique Automobile, la Menuiserie et la section Secrétariat. Et compte en son sein des ateliers complexes afin de permettre à ses élèves de réaliser les travaux pratiques.

Par Isaac Musharhamina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here