Insécurité à Goma: La société civile exige le départ immédiat du maire de la ville!

0
793

25 morts,7 kidnapping dans une espace d’un mois, c’est la cause de la descente dans les rues de Goma de la société civile du Nord-Kivu accompagnée par tous les mouvements citoyens du Nord-Kivu. Cette marche pacifique organisé ce lundi 11 mars 2019 exigé à l’autorité provinciale le rétablissement de la sécurité et le départ immédiat du maire de la ville qui selon les manifestants que celui-ci ne répond pas à ces obligations.

Toutes les rues était envahies par des jeunes qui se sont mobilisés pour la marche pacifique.

Partis du rond point signers en passant par le rond point Cikudu, les manifestants sont passé devant le bureau du maire de la ville de Goma avant de parcourir plus ou moins 7 km avant de chuter au gouvernorat de province.

Tous habillés en blanc d’autres en couleur de leurs mouvements portés des banderoles sur les quels on pouvait lire » »nous exigeons le départ immédiat du maire de la ville »,

D’autres, « la sécurité est un droit et non une faveur, ndosho, Mugunga, kyeshero,Virunga, Majengo ne sont pas des abatoires »

Devant la porte du gouvernorat de province les manifestants scandaient des chansons révolutionnaires ne jurant que par le départ du maire de Goma, du général de la police en province et du Procureur Général près la cours militaire de Goma les pointant du doigts.

Ces derniers ont allumé chacun sa bougie en signe de la flamme de la paix avant de passer plus de 45 minutes devant le musée de la province du Nord-Kivu.

Reçu par le gouverneur à l’intérim du nord Kivu, Feller Lutahicirwa a accueilli ces manifestants dans l’enclos après plusieurs négociations.

Ils ont déposé leur mémorandum dans le quel figuré toutes les recommandations, tout en citant les noms et les origines de l’insécurité dans la ville de Goma.

Ils estiment cependant que Le camp militaire Katindo et le camp policier Munzenze seraient à la base de l’insécurité et qu’il faudra vite délocaliser ces deux camps pour un autre milieu.

Ces même manifestants ont fustiger le comportement du Général de la police en province d’avoir refuser de vivre dans la maison lui réservé par le gouvernement sous prétexte que celle-ci ne pas de son rang.

Pour le gouverneur du Nord-Kivu, il a pris acte et transmettra à qui de droit ce mémorandum.

Du côté de la société civile Mario Ngavo pense à une marche pacifique réussi car toute la population à répondue présente à cette activité.

Signalons par ailleurs que pendant que cette manifestation se passait en ville de Goma, un autre jeune garçon été entrée d’être tué dans le Kibumba. Celui-ci habitant de Goma et vendeur de braise de son vivant revenait de Kibumba où il été parti acheter sa marchandise.

Par Claude Baguma JC (correspondant depuis Goma)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here