FCC-CACH : La guerre d’appartenance du Bilan !

0
376

Cette alliance devait dialoguer du sommet à la base, au lieu que seuls les deux leaders, Kabila-Tshisekedi soient les seuls, qui se consultent sans associer leurs bases respectives. On se demanderait si le FCC-CACH est une alliance entre deux Hommes ou entre formations politiques ?

Pour preuve l’UDPS s’est réuni en conclave récemment à Kinshasa et les membres ont demandé la double rupture de l’alliance avec Joseph Kabila et avec Vital Kamerhe, mais celui qui maîtrise le bien-fondé de cette alliance, le président de la République Félix Tshisekedi a répondu par la négation et n’a cessé de le répéter à chacune de ses sorties médiatiques, dont il veut privilégier le maintien de cette alliance.

Une alliance de cascade !

On ne le rappel pas, c’est à la dernière minute que le FCC et CACH se sont réunis, pour diriger le pays d’après les résultats des élections de 2018. Durant la première année, les militants de deux côté ont passé le temps entrer de se renvoyer des messages frisant la haine, et même des bagarres y en eu entre militants du PPRD et de l’UDPS à Kinshasa et à Lubumbashi.

Les contradictions dans l’action gouvernementale !

Le fameux programme de ‘’100 jours’’ et celui du gouvernement ILUNGA ILUNKAMBA se heurtent aussi à leurs tours. Le ministre des finances se justifie de manière légitime sur la priorité de libération des fonds et de l’autre côté les ministres CACH et le cabinet du président de la république l’accusent de blocage pour finaliser les travaux entamés dans le cadre de 100 jours.

Beaucoup des contradictions entre ministères CACH et FCC ont déjà été signalé durant cette première année !

Il n’y a pas encore un conflit officiellement engagé mais c’est une guerre d’appartenance du bilan ! De chaque côté le FCC veut maintenir sa puissance, et de l’autre côté le CACH veut se conserver au pouvoir récemment acquis, ainsi chaque ministre médiatise son action en faveur de sa formation politique, pour qu’au moment du bilan, cela soit comptabilisé à leurs compte. C’est comme une compétition visant l’échec de l’adversaire !

Il faut que le Républicanisme règne pour aller de l’avant :

Le ministre qu’il soit du FCC ou de CACH doit se conduire comme ministre de la République, et agir pour le bien du pays et non de sa formation politique.

Le dialogue au niveau de la base pour allier, les militants à cette cause républicaine, c’est le pays qui gagne dans l’action commune, et c’est le pays qui perd dans les guéguerres.

Il faut éviter tous ces messages de divisions et ruptures que prônent les militants de l’UDPS et leurs dirigeants, qui ne font qu’accentuer le problème dans cette coalition.

S’agissant de la question de 2023, le peuple voudrait voir sa situation s’améliorer ! Les politiciens eux pensent déjà à leurs candidatures pour se maintenir au pouvoir !

Le Dialogue à tout le niveau pour allier la nation entière à une cause républicaine de la refondation de l’Etat, doit être le nouveau concept pour non seulement maintenir les alliances politiques, mais développer le pays et faire profiter ses habitants de ses richesses !

Les sauts de moutons qui sont bloqués, les routes qui ne sont pas construites, le manque d’eau, les inondations, les éboulements de terrains, n’ont pas de couleurs politiques ! Ils font des victimes dans l’opposition, dans le FCC, et dans le CACH, c’est ces problèmes qui devaient être combattus sans voir à qui appartiendra le bilan.

Editorial de Christian-Joseph Musenge

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here