Editorial : Voici l’héritage que Reinhard Bonnke laisse à la communauté Chrétienne !

0
423

S’agit-il de l’argent ? Des biens et richesses de ce monde ? Ou de la richesse divine avec des bénédictions spirituelles ? Reinhard bonnke, voudrait sans doute qu’on ne puisse pas parler de lui après sa mort comme il ne cessait de le dire dans plusieurs de ses sermons, il disait qu’il préférait que son nom soit vite oublié et que celui de Jésus-Christ soit loué à jamais.

C’est en effet tout cela qu’était cet Evangéliste de renommée mondiale, il a été un témoin, véritable et fidèle de Jésus-Christ, qu’il a placé  au centre et au-dessus de son ministère. l’héritage qu’il laisse à la communauté Chrétienne, c’est cet amour Ardent envers le Seigneur Jésus-Christ. Il l’a avait servi véritablement comme Seigneur, l’a fait connaitre aux autres comme Sauveur et Dieu! Il nous a tous montré que nous devons faire de même, sans avoir un titre du pasteur etc, chaque chrétien a cette mission.

Il est celui qui a donné le modèle de croisade évangélique en Afrique, continent qu’il chérissait, ayant conduit plus de 70 millions d’âmes à Jésus-Christ à travers ses miracles et prédications, visiblement guidé par la main puissante du Saint-Esprit.

Bonnke malgré toute sa popularité à l’échelle mondiale ne s’est pas servi de cela pour aller d’un pays à l’autre et créer une nouvelle Église dont il serait Leader ! Par contre il a créé une mission pour former des Leaders d’églises pour la bonne conduite de leurs congrégations. Dont son ministère s’appelle « Christ for All Nations », qu’il a d’ailleurs pris le soin de laisser la conduite à un Jeune américain, Daniel Kolenda, avec qui il n’a aucun lien de famille biologique, comme c’est le cas d’autres serviteurs de Dieu qui lèguent leurs ministères à leurs enfants ou leurs femmes.

Il est le seul malgré sa popularité, serviteur de Dieu qui n’a jamais prêché, une prédication sur les bénédictions de Dieu moyennant les offrandes, ce qu’on appelle « Évangile de la prospérité » !

Il ne s’est jamais transformé en thérapeute pour les couples, etc. comme on le voit dans beaucoup des chefs de serviteurs de Dieu.

Sa popularité est venue de la seule volonté de Dieu, qui selon lui-même de son vivant, Bonnke avait commencé, par prêcher des petits groupes, et quand le premier miracle s’est produit lorsqu’il évangélisait, lui-même était surpris, comme tous ceux qui étaient présents… ainsi plus, il prêchait et prier pour les malades, les nombres des gens augmentait pour suivre ses services et c’est de cette seule manière que le monde l’a connu.

Il n’a pas tenté de juger le monde, en condamnant les gens dans ses sermons, mais par contre lui disait qu’il a pour but de vider l’enfer, son grand désire qu’il ne cachait pas, est que Satan soit le seul à être condamné pour l’enfer car c’est un endroit fait pour lui.

Bonnke n’a pas été accusé par aucun vent ou dans aucune situation comme auteur des choses honteuses que sont souvent victimes ou coupables, la plus-parts des serviteurs de Dieu aujourd’hui.

Il n’avait ni Jet-privé, il n’avait pas des costumes brillants, il était simple et s’habillait comme un homme ordinaire.

Il ne s’est jamais attribué des titres des genres Bishop, Prophète, Apôtre, ou Evêque, mais il se présentait au public comme un simple missionnaire de Jésus.

Le monde vient de perdre un grand disciple de Jésus-Christ, qui a marché toute sa vie dans, et en suivant les pas des premiers apôtres de l’Église primitive, se laissant guider par la main puissante de Jésus-Christ.

Comme l’a reconnu le président du Nigeria, qui est pourtant un croyant musulman, il a rendu un hommage public à Bonnke à travers un message lu à la télévision nationale du Nigeria.

Reinhard Bonnke a été surnommé le Général de Dieu, par les chrétiens à travers le monde. Il utilisait sa page Facebook pour prêcher les gens même dans son lit d’hôpital, jusqu’à son dernier souffle, il a toujours eu le désir de partager le message de Jésus-Christ à l’humanité.

Puisse Dieu accueillir dans son Royaume ce vaillant homme qui a marqué l’histoire de notre génération et dont nous témoignons.

Par Christian-Joseph Musenge

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here